Le Représentant spécial à  la rencontre des forces vives de Bangassou

0
69


C’est dans le but d’évaluer les progrès réalisés dans la mise en œuvre du processus de paix local, ses défis et également réitérer le soutien de la mission au bureau de terrain et aux acteurs locaux sur le terrain, que le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Centrafrique, Parfait Onanga-Anyanga, s’est rendu les 8 et 9 juin 2018 à  Bangassou ( Sud-est), accompagné de son chef de Cabinet, Vivian Van De Perre, du chef des opérations de la Police, le colonel Philippe Garcia, ainsi que des directeurs de plusieurs divisions de la Mission.

Porteuse d’un message d’encouragement, la délégation a rencontré les forces vives de Bangassou, en l’occurrence les élus locaux et responsables administratifs, la société civile, la plateforme religieuse, les déplacés internes, les ONG locales et internationales, ainsi que le comité de suivi des recommandations des 9 avril, les 4 et 5 juin 2018 dont l’objectif est de mettre fin à  la crise et engager un véritable processus de réconciliation. Le Représentant spécial et sa délégation se sont dits « impressionnés par le niveau d’engagement et de volonté » dudit comité au sein duquel collaborent des représentants du groupe armé anti-Balaka et des déplacés internes, discutant des moyens de mettre en œuvre les recommandations conjointes.

Lors des échanges, la question de l’impunité a été soulevée par la quasi-totalité des interlocuteurs. Ils ont, a l’unanimité demandé le déploiement du pouvoir judiciaire à  Bangassou pour enquêter de manière approfondie sur les violations des droits de l’homme et les crimes et traduire les auteurs présumés en justice.

Prenant bonne note, le Représentant spécial du Secrétaire général a informé les interlocuteurs du plaidoyer que la Mission est en train d’effectuer auprès du Gouvernement en vue de rétablir la chaîne pénale à  Bangassou. « Tous les auteurs de violations des droits de l’homme et de crimes seraient tenus responsables, quelle que soit leur religion ou leur appartenance ethnique », a-t-il tenu à  rappeler, pour conclure

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here