Validation du rapport national en lien avec la Déclaration d’Addis-Abeba sur la population et le développement

0
14


Bangui – Le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Félix Moloua, a présidé, jeudi 7 juin 2018 à  Bangui, l’atelier de validation du rapport national sur l’évaluation de la mise en œuvre de la Déclaration d’Addis-Abeba sur la population et le développement (DAAPD) au-delà  de 2014.

L’objectif de cet atelier est de recueillir des parties prenantes un consensus national sur les progrès réalisés conformément aux engagements pris et obtenir des contributions pour finaliser le rapport national.

Rappelant le contexte du processus, le Ministre Moloua a fait savoir qu’en 1994 au Caire, en Egypte, des chefs d’Etat et de gouvernement, dont la République Centrafricaine (RCA), ont adopté un programme d’action de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD), avec un focus sur la promotion des droits en matière de santé de la reproduction ainsi que le genre.

Vingt ans plus tard, a-t-il ajouté, en 2013, un bilan régional en Afrique a été réalisé dans le cadre de l’enquête mondiale de la CIPD pour évaluer les progrès réalisés dans sa mise en œuvre. Les conclusions de l’enquête ont permis d’élaborer un nouveau cadre d’actions de la CIPD au-delà  de 2014 afin de bâtir une société résiliente aux changements sociaux et environnementaux.

Il a souligné que les chefs d’Etat ont adopté, lors de la conférence de l’Union Africaine, la déclaration d’Addis-Abeba sur la population et le développement, ce qui leur a permis de dégager 88 engagements regroupés sous six piliers qui sont : dignité et égalité, santé, localisation et mobilité, gouvernance, données statistiques, coopération internationale et partenariat.

Dans le cas spécifique de la République Centrafricaine, le Ministre Moloua a signalé que des données ont été collectées et analysées, et ont servi de base au rapport soumis à  l’examen des participants à  l’atelier.

Le Représentant du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) en République Centrafricaine, Dr Marc G.L. Derveew, a parlé des parties du rapport, dont la première porte sur les caractéristiques démographiques, sociales et économiques générales, la seconde axée sur la mise en œuvre et l’impact de la Déclaration d’Addis-Abeba sur la population et le développement, au terme de tous les plans d’actions, enfin, troisièmement, une macro-évaluation sur la Déclaration d’Addis-Abeba sur la population et le développement.

Il a insisté sur l’engagement de l’UNFPA aux côtés du gouvernement centrafricain en vue de la mise en œuvre des engagements pris et dont la République Centrafricaine est partie prenante.

Alain-Patrick Mamadou / ACAP

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here