Centrafrique : La fin de calvaire d’une fille de 9 ans soupçonnée de sorcellerie et enfermée pendant deux ans et deux mois

0
33


Bangui – Osprine Service est soupçonnée par sa marâtre d’être à  l’origine de sa fausse couche et isolée pendant 8 mois chez son père et un an et six mois chez un ministre de culte à  Benz-Vi. Sa fin de calvaire intervient ce jour après son initiative de fuir son lieu de séquestration.

L’Unité Mixte d’Intervention et de Répression (UMIR) a accueilli dans son service Osprine Service qui s’est libérée elle-même après plusieurs mois d’enlèvement dont son père le Colonel Pascal Service est mis en cause. Selon la victime, sa marâtre l’aurait accusé d’être à  l’origine de la fausse couche. Elle a en outre témoigné les sévices dont elle a subi lors de sa détention et isolement chez son père et aussi le pasteur exorciste dont elle est admise.

Une situation qui ne laisse pas indifférente les organisations de défense des droits des enfants à  l’exemple de Brice Kakpayen de l’ONG Enfant Sans Frontière « cette situation est inadmissible et intolérable au regard du droit des enfants que nous défendons à  travers le monde et dans notre pays. Outre la démarche en justice des parents, nous allons nous constituer partie civile dans cette affaire en synergie avec toutes les ONG de défense de droit des enfants » a-t-il dit.

Le grand-père maternel de l’enfant se dit offusquer et s’en remet à  la justice « lorsqu’on a constaté l’absence prolongée de l’enfant, nous lui avons interrogé et ce dernier de nous dire que l’enfant est en France pour ses études. Grande est notre surprise de voir l’enfant apparaitre dans un état pitoyable. Nous sommes dans un Etat de droit nous allons nous pourvoir en justice pour que son père et sa marâtre expliquent au moins leur motivation car ce n’est pas du tout normal » a-t-il insisté.

De source sanitaire, l’enfant souffre de plusieurs pathologies liés aux conditions de son enlèvement et qui nécessite un traitement psychologique et nutritionnel eu égard au poids perdu. « A 9 ans elle ne pèse que 23 kg. C’est tout ce qu’on peut vous dire pour l’instant en attendant la suite des examens », a indiqué cette source sous couvert de l’anonymat.

Mis en cause, le colonel Pascal Service n’étant pas au pays et le RJDH a tenté en vain d’avoir sa version des faits. La convention relative aux droits des enfants interdit en son article 19 ce traitement dont l’enfant a vécu.

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here