Botswana : pour attirer les investisseurs, l’Etat se penche sur la révision des lois sur l’immigration

0
12

Les investisseurs et salariés étrangers au Botswana sont toujours confrontés aux difficultés d’obtention ou de renouvellement de leur titre de séjour et de leur permis de travail. Pour mettre fin à ces facteurs qui risquent de freiner dangereusement les IDE, le chef de l’Etat botswanais vient d’annoncer un projet de rectification des lois botswanaises sur l’immigration.

A peine arrivé au pouvoir le 1er avril dernier, le nouveau président botswanais, Mokgweetsi Masisi vient de présenter à la communauté africaine et internationale un avant-goût de ce que sera le travail de l’Exécutif.

En effet, le gouvernement botswanais est en train de remanier ses lois sur l’immigration afin de faciliter le commerce et les affaires dans le pays, a déclaré Masisi ce mardi à Francistown, deuxième plus grande ville du pays, à l’occasion d’une rencontre avec les opérateurs du tourisme.

«Nous avons décidé de procéder à un réajustement majeur et à une réorientation de notre politique d’immigration», a déclaré le président botswanais. «Les employeurs et les investisseurs dont nous avons besoin ont du mal à obtenir des visas ou des permis de séjour et de travail. Nous souhaitons faire en sorte que l’obtention de ces permis soit facilitée le plus rapidement possible», a-t-il ajouté.

Pour décider d’adopter cette importante décision, les autorités botswanaises ont dû faire l’amer constat des effets néfastes des difficultés d’obtention de ces documents sur le business dans leur pays. Bogolo Kenewendo, ministre botswanais de l’Investissement, du commerce et de l’industrie, a expliqué que les règles rigoureuses en matière d’immigration empêchaient le Botswana de tirer pleinement profit de la croissance économique mondiale.

Rappelons que c’est entre 2010 et 2013 que le gouvernement botswanais avait choisi de durcir les lois sur l’immigration empêchant un grand nombre d’hommes d’affaires étrangers d’obtenir ou de renouveler leur titre de séjour et leur permis de travail. L’impact allait être important sur l’économie de ce pays d’Afrique australe très riche en diamants et doté d’un immense potentiel touristique.

 

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here