Centrafrique : Des chefs traditionnels à  l’école de la cohésion sociale et de la lutte contre les violences basées sur le genre

0
28


Bangui – Au moins 40 chefs traditionnels venus de Bangui, Bimbo, Begoua et de l’Ombella-M’Poko renforcent depuis le 5 Juin leur capacité à  Bangui sur la cohésion sociale et la lutte contre les violences basées sur le genre. C’est une activité de l’ONG Afrique Secours Assistance(ASA) avec l’appui de l’UNHCR.

La crise ces derniers temps dans le pays a annihilé l’autorité des chefs traditionnels, autorité qui n’est plus respectée. C’est dans cette vision que l’ONG Afrique Secours Assistance(ASA) dans un projet d’appui à  la réintégration à  travers la cohésion sociale LTP-abris œuvre en RCA depuis 2014 en vue de restaurer l’autorité des chefs traditionnels dans le pays.

La coordonnatrice de la dite ONG ASA, Evelyne Adom, a rappelé l’objectif de cette activité qui est de revaloriser l’autorité des chefs traditionnels longtemps bafouée à  cause de la crise que connait le pays «Il est important que les Centrafricains se redonnent confiance entre eux, que toutes les communautés revivent ensemble et se respectent comme avant », a-t-elle insisté.

A l’ouverture de cette session, le représentant adjoint du HCR, Pierre Atchom, souligne que ce projet arrive à  point nommé au moment où le pays traverse des périodes difficiles de son histoire. « Plusieurs Centrafricains sont déclarés refugiés tant au niveau national qu’international et ils ont besoin de secours ; c’est une préoccupation qui interpelle tout le monde et aussi le HCR qui a jugé important que les chefs traditionnels puissent reprendre leur autorité pour une cohésion sociale et lutter ensemble contre les violences basées sur le genre », a-t-il indiqué.

Les travaux de cette formation qui ont démarré mardi 5 juin prendront fin le vendredi 8 juin 2108 à  Bangui.

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here