D’importants dégâts suite à  une pluie diluvienne dans la Capitale

0
25


Des maisons se sont écroulées et des rues rendues impraticables par la boue suite à  la pluie diluvienne qui s’est abattue dans la nuit du dimanche à  lundi, 4 juin dans la Capitale centrafricaine. Dans les quartiers Sica 2 et 3, Sapéké, Pétévo, Bruxelles, le PK 5 et Guitangola 2, les ménages sont en difficultés.

Selon des témoignages recueillis par RNL, cette situation est due en grande partie au manque de canalisation dans certains quartiers ou encore des canaux bouchés et envahis par de hautes herbes.

Dans le 6e arrondissement de Bangui, des barricades ont été érigées sur la voie publique pour protester contre l’absence des canalisations d’eau, ce qui n’a cessé de provoquer des inondations chaque fois qu’il ya une pluie diluvienne.

Les autorités interpellées

« La nuit est faite pour dormir mais nous ne passons notre nuit qu’à  essayer de protéger notre ruelle mais c’est impossible. Voyez-vous, toutes les maisons sont détruites », explique un habitant du quartier Linguissa.

« Je voudrais dire au président que je l’ai voté pour assurer notre protection. A chaque fois qu’il y à  la pluie, on souffre alors qu’il dort tranquillement », s’interroge une femme rencontrée dans le coin indiquant que « la nuit a été un calvaire ».

D’autres femmes mécontentes, tout en indiquant non seulement que « la pluie a détruit beaucoup de maison », mais que les « canaux sont importants pour faire couler l’eau », interpellent le président et son premier ministre à  descendre sur le terrain pour apprécier les « conditions dans lesquelles ils vivent ».

Construire des canaux d’évacuation d’eau

Alors que d’autres se plaignent de cette situation, certaines victimes demandent au gouvernement d’agir. « Nous demandons que le quartier soit urbanisé car la pluie d’hier a dévasté le secteur, c’est ce qui justifie notre mécontentement. Nous voulons que le gouvernement puisse réagir », plaide un jeune du quartier Linguissa dont la maison est également détruite.

Même s’il a appelé les jeunes en colère à  garder leur « calme » pour pouvoir dialoguer avec les autorités afin de « trouver une issue favorable », Pierre Kanga, chef du quartier Linguissa 2 reconnaît que « c’en es trop ». Il a également plaidé pour une « urbanisation complète du quartier « .

Dans ce cocktail de colère, Augustin To-Sah-Be-Nza, député de la 1ere circonscription du 6e arrondissement de Bangui pointe un doigt accusateur en direction du niveau du ministère de l’Urbanisme et de l’habitat qui bloquerait selon lui, le projet de canalisation du secteur.

Une accusation balayée d’un revers de la main par Basile Kotto, Directeur de l’Urbanisme qui rassure que « cette zone sera aménagée de manière à  ouvrir des voies, créer des canaux pour que la population ne puisse plus vivre cet état de choses ».

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here