Centrafrique : crime contre l’humanité, les rebelles de l’UPC accusée d’avoir enlevé des dizaines des passagers d’un convoi proche de Bambari.

0
153


En provenance de la ville de Bangassou, plusieurs dizaines des passagers d’un convoi du ravitaillement de la MINUSCA auraient été enlevés à  75 kilomètres de Bambari par des combattants rebelles de l’UNITÉ DU PEUPLE CENTRAFRICAIN (UPC) depuis deux semaines.

Si le mouvement rebelle de l’UPC, une faction de l’ex-coalition Séléka dirigée par le sulfureux Ali Darassa, est soupçonné par la communauté internationale d’avoir commis de nombreux crimes de guerre et crimes contre l’humanité comme d’autres groupes criminels dans le pays d’ailleurs, le cas de l’enlèvement d’une cinquantaine des passagers en provenance de Bangassou qui demeurent jusqu’à  présent sans nouvelle constitue ni moins ni plus un acte avéré du crime contre l’humanité et crime de génocide.

Selon des sources recoupées, les faits se sont produits le 17 mai dernier dans le village Gbokologbo, à  environ 75 kilomètres de Bambari où un convoi d’une vingtaine des camions de la Société ECOLOG, prestataire de service de la MINUSCA, en provenance de la ville de Bangassou et transportant des dizaines des passagers civils, escortés par des soldats marocains et égyptiens de la MINUSCA, a été intercepté puis fouillé par des rebelles peuls de l’UPC.

Au cours de leur contrôle, tous les passagers sont priés de descendre de leur camion. Sans aucune explication particulière, les rebelles ont ordonné au convoi de poursuivre sa route alors que tous les passagers sont conduits dans la brousse par les rebelles.

Depuis ce jour, on n’a aucune nouvelle de ces passagers enlevés alors que leurs familles à  Bangassou croyaient qu’ils sont déjà  arrivés à  Bangui.

Parmi les passagers enlevés se trouvent deux policiers affectés à  Bangassou : le gardien de la paix major Gervais Greboy et le policier Pierre Koudé. Une combattante star des Anti-balaka de Bangassou connue sous le nom de « Full-doz » faisait partie aussi des passagers enlevés.

Hors mis les trois personnes précitées, on y trouve parmi les passagers enlevés des civils dans lesquels se trouve aussi la famille du policier Pierre Koudé qui profite de cette occasion pour rentrer à  Bangui afin de rendre visite aux parents.

Depuis samedi, la nouvelle de l’enlèvement de ces personnes qui sont en majorité en provenance de Bangassou vient d’arriver dans la ville, et la tension est montée d’un cran.

Pour l’heure, aucune déclaration officielle ni de la part du gouvernement ni de la part de la MINUSCA ne confirme la nouvelle.

Ainsi, beaucoup se demandent si on tente d’étouffer volontairement la nouvelle aux Centrafricains.

En tout cas, si celle-ci se confirme, le gouvernement et la MINUSCA doit prendre leur responsabilité vis-à -vis des auteurs de ces crimes.

Par ailleurs, tout porte à  croire que depuis plusieurs semaines, le criminel Ali Darassa séjourne dans la commune de Gbokologbo transformée au quartier général de l’UNITÉ DU PEUPLE CENTRAFRICAIN (UPC).

Par : Gisèle Moloma, CNC.

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here