RCA: l’UPC cherche-t-elle à  reprendre pied à  Bambari?

0
105


Depuis la mi-mai, Bambari vit dans un cycle de violences et de représailles. La ville compte près de 37 000 déplacés selon OCHA. Les locaux de neuf ONG ainsi que ceux de la Commission nationale des réfugiés ont été pillés ce mois-ci. Et la ville a connu mercredi et jeudi un nouveau regain de violences qui ont fait au moins 24 morts de source onusienne. L’ONU accuse l’UPC d’Ali Darass d’être derrière ce nouvel épisode. L’UPC dément.
A peine plus d’un an après avoir contraint Ali Darass à  quitter Bambari, la Minusca accuse encore une fois son mouvement, l’UPC, d’être derrière les dernières violences, notamment en instrumentalisant des populations civiles. « Des violences perpétrées aussi bien par les éléments de l’UPC que par des éléments anti-balaka », déplore la Minusca dans un communiqué.

« La population s’est emparée du chaos ambiant », commente une source humanitaire pour expliquer une partie des pillages. Mais au-delà  des pilllages et des braquages, Bambari a été cette semaine le théâtre d’accrochages avec les casques bleus, en particulier les forces spéciales portugaises arrivées en ville quelques jours plus tôt, et de deux ripostes aériennes de la Minusca.

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here