Ghana : introduction en bourse de MTN ce mardi ou l’IPO de toutes les convoitises ?

0
19

MTN préparait depuis plusieurs mois son introduction à la Ghana Stock Exchange. C’est désormais chose faite. Le géant sud-africain des télécoms ouvre au public 35% du capital de sa filiale locale dès ce mardi.

A compter de ce mardi 29 mai, MTN devient la 41e entreprise cotée à la Ghana Stock Exchange. Le géant sud-africain des télécoms, comme prévu, ouvre au public 35% du capital de sa filiale locale. Cette opération devrait générer 790 millions de dollars, selon les calculs de la firme, et serait la plus importante opération financière qu’a connue le marché boursier local.

Première compagnie télécoms sur la GSE

MTN remplit ainsi une partie de son contrat avec les autorités ghanéennes. En effet, lorsque l’opérateur décrochait sa licence 4G en 2015, il était tenu par Accra d’ouvrir son capital aux Ghanéens. Avec cette introduction en bourse, MTN devient la première compagnie télécoms active sur le marché boursier au Ghana. Un marché boursier tout à fait jeune, puisqu’après sa création en 1989-1990, la GSE a enregistré sa première IPO en 1992, alors que la Johannesburg Stock Exchange (JSE), à titre d’exemple, existe depuis fin 1887 ou la Nairobi Stock Exchange qui est ouverte depuis 1954. L’arrivée de MTN devrait améliorer la liquidité du marché et davantage la dynamiser, vu l’intérêt porté par la sphère financière mondiale à cette compagnie panafricaine présente dans 23 pays d’Afrique et du Moyen-Orient.

«L’introduction en bourse de MTN au Ghana est une première dans ce pays pour le secteur des télécoms. Naturellement, cela va marquer une grosse avancée pour MTN par rapport à la concurrence dans le secteur. Si l’opération connaît un succès, non seulement MTN se donnera plus de moyens pour renforcer sa position dominante sur le secteur -plus de 750 millions de dollars seront levés- par une amélioration de son offre, mais aussi l’opérateur consolidera sa crédibilité vis-à-vis des tiers en raison des règles de transparence édictées par la Bourse et auxquelles il devra se soumettre», explique à La Tribune Afrique Etienne Bafai, analyste financier spécialiste de l’Afrique et CEO d’Expertise Consulting.

Implanté au Ghana depuis 1996, MTN est le leader du marché des télécoms qu’il partage avec l’indien Airtel, le luxembourgeois Tigo (Millicom), le britannique Vodafone, et le nigérian Globacom and Expresso Telecom, basé au Sénégal. Pour notre analyste, il ne serait pas étonnant que l’IPO du géant sud-africain challenge ses concurrents.

«Cela risque fort bien de pousser les autres opérateurs à emboîter le pas à MTN surtout que visiblement les autorités réglementaires du secteur ont relevé les exigences de qualité en matière de télécoms», argue-t-il, rappelant le dynamisme enclenché par l’IPO en 1998 de Sonatel à la Bourse de l’UEMOA.

«Cela avait été un franc succès. Les performances et la notoriété de cet opérateur se sont décuplées et la valeur du titre a grimpé en flèche à tel point qu’il a fallu fractionner l’action pour qu’elle soit de nouveau à la portée de la population qui en demandait sans cesse», nous rappelle Etienne Bafai.

Les investisseurs étrangers attendus aux avant-postes

Depuis l’annonce de l’introduction en bourse de MTN Ghana, les experts s’attendent à une ruée vers les actions du leader des télécoms. Une course dans laquelle les investisseurs étrangers pourraient être les grands gagnants. C’est également l’avis d’Etienne Bafai :

«Incontestablement, l’introduction en bourse de MTN va attirer de multiples investisseurs, puisque le secteur des télécoms continue d’être très rentable. Il ne sera pas étonnant de voir intervenir notamment les Fonds étrangers, très avides des secteurs porteurs et c’est le cas ici. En outre, si la valeur d’introduction du titre est à niveau raisonnable pour le Ghanéen ordinaire, il y aura un engouement populaire vu que le niveau de culture boursière des citoyens ghanéens est quelque peu au-dessus de celui des voisins de la région. Cependant, l’intervention des particuliers restera, quoi qu’on dise, assez marginale. Certes, les investisseurs institutionnels locaux (assureurs et autres collecteurs de ressources financières) ne manqueront pas de saisir l’opportunité, mais là encore, bon nombre parmi eux sont arrimés à des groupes étrangers».

Par ailleurs, cette IPO représente une pierre de plus à l’édifice bâti par Ebenezer Ashante, CEO de MTN Ghana depuis juillet 2015, qui endosse également, depuis octobre dernier, la vice-présidence Afrique de l’Est et australe du groupe panafricain des télécoms.

Pour rappel, Ashante a été sacrée «The Marketing Man» en 2016 par le Chartered Institute of marketing Ghana (CIMG), pour l’excellence de la filiale locale de MTN en marketing stratégique, notamment en matière d’insight consommateur, de gestion des ressources humaines, de gestion de la réputation d’entreprise ou encore de gestion de la politique de commercialisation.

 

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here