Centrafrique : L’EUTM-RCA et FACA forme les ex-combattants

0
64


EUTM-RCA
Mission d’entrainement de l’union européenne
COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Bangui, le 26 mai 2018

Cérémonie de fin de formation de la 2ème cohorte du projet pilote de désarmement, démobilisation, réintégration et rapatriement (DDRR) au Centre de Formation de Kassaï (CFK) le 25 mai 2018.

Cette cérémonie se déroulait sous l’autorité du CEMA, le général de brigade NGAIFFEI et en présence du général Hermà­nio Maio, commandant l’EUTM-RCA. Après 14 semaines de stage, 133 soldats sont ainsi devenus membres de plein droit des forces armées centrafricaines (FACA).

Le projet DDRR, est soutenu par le gouvernement centrafricain, l’ONU, mais également par l’Union européenne à  travers la mission de formation de l’EUTM-RCA depuis 2017. Il vise notamment à  désarmer et réintégrer les anciens combattants volontaires en leur proposant une réinsertion dans le secteur de la défense ou dans le secteur civil, contribuant ainsi à  la sécurité et à  la stabilité dans un contexte d’après-guerre de sorte que puisse commencer la reconstruction et le développement.

A la différence de la première vague de formation où le recrutement s’était essentiellement effectué dans Bangui et ses alentours, cette seconde cohorte a rassemblé des anciens rebelles de tous le pays.

Avec cette nouvelle vague de recrues, l’EUTM/RCA et FACA aura déjà , au-delà  des bataillons réguliers, 240 soldats issus des rangs des groupes armés grâce au projet pilote DDR d’aoà»t dernier.

– Cérémonie de fin de formations :

2e vague du projet-pilote de désarmement, démobilisation, réintégration et rapatriement
Certificat technique de 1er degré ERM
Monitorat tir de combat

Centre de formation de Kassaï, 25 mai 2018.

Discours du général de brigade Herminio MAIO, Commandant la mission EUTM-RCA.

Mon général, Chef d’état-major de l’Armée nationale,

Mon colonel, conseiller DDR à  la Présidence,

Mon colonel, chargé de mission FACA,

Messieurs les officiers, sous-officiers et militaires des Forces armées centrafricaines,

Mesdames et messieurs les membres de l’EUTM,

Chers invités,

Je suis honoré de me trouver parmi vous aujourd’hui à  l’occasion de cette cérémonie qui marque la fin de formations importantes pour les soldats des Forces armées comme pour la reconstruction de la République centrafricaine. Cette cérémonie illustre aussi l’étendue des capacités de formation d’EUTM, à  nulle autre pareil. Je me réjouis par ailleurs de la présence des familles en si grand nombre. C’est la preuve du lien indéfectible qui unit les FACA à  la population centrafricaine.

Qu’il me soit permis de commencer par saluer le travail accompli par l’ensemble des formateurs FACA et EUTM. Ils sont les chevilles ouvrières de notre partenariat, ceux sans qui rien n’est possible. Ils concourent quotidiennement à  la remontée en puissance de l’Armée nationale en façonnant la plus belle des ressources : l’Homme. Leur investissement nous permet de célébrer aujourd’hui la fin concomitante de trois formations certes différentes, mais ô combien complémentaires, qui illustrent ensemble la devise de votre beau pays : Unité, Dignité, Travail.

Le TRAVAIL tout d’abord.

En effet, la formation des formateurs FACA est la marque de de notre partenariat depuis deux ans.

EUTM a ainsi permis la qualification de moniteurs de Tir de Combat des Forces armées centrafricaines lors de 2 semaines de stage exigeantes. Malgré les difficultés matérielles, les cadres de ce stage se sont investis sans compter pour obtenir cette précieuse qualification. Possédant désormais les compétences techniques et pédagogiques nécessaires, ils formeront demain à  leur tour les tireurs des bataillons, pour le plus grand bénéfice de la Centrafrique et l’efficacité des unités combattantes.

L’UNITÉ ensuite.

Les Forces armées centrafricaines disposent désormais de capacités de commandement et de contrôle grâce à  la maitrise des réseaux de transmissions, l’Arme qui unit les Armes.

Le certificat technique de 1er degré des systèmes d’information et de communication qui est délivré aujourd’hui à  15 stagiaires après 10 semaines de stage permet d’envisager la mise en œuvre des moyens de commandement des FACA partout où les bataillons doivent être déployés pour la restauration de l’autorité de l’Etat. Maîtrisant désormais les procédures de communication comme la sécurité des transmissions, ils sont en mesure de tenir la fonction de chef de station radiotélégraphiste pour assurer la continuité du commandement des Forces armées centrafricaines. Convaincu de l’importance de la fonction « commandement et contrôle » pour l’opérationnalisation des FACA, EUTM organisera le mois prochain un cours de transmissions à  destination des officiers.

Enfin, le projet-pilote de désarmement, démobilisation, réintégration et rapatriement nous renvoie à  la DIGNITE. Dignité de faire le choix juste et courageux de devenir membres de plein droit des Forces armées centrafricaines. Dignité de servir, quelle que soit son origine. Dignité de protéger la Patrie, cette communauté d’hommes et de femmes unies autour de mêmes valeurs et de la même vision du futur.

Le projet-pilote a réussi au-delà  de toutes espérances grâce à  l’engagement de ses membres comme des cadres qui l’ont composé. Les 133 soldats de la 2e vague ont suivi une formation exigeante pour intégrer les attributs du soldat professionnel : le savoir-faire du combattant par ses compétences technique et tactique, mais aussi le savoir-être du soldat républicain, attaché au respect de l‘’État de droit et du droit international. Militaires de la 2e vague du DDRR, vos résultats plaident pour vous : vous pouvez être légitimement fiers de ce que vous êtes devenus, Soldats des FACA. Demain, aux côtés de vos frères d’armes, vous porterez haut les couleurs de la République centrafricaine.

Si ce projet-pilote s’achève aujourd’hui, l’enjeu majeur de la réconciliation nationale demeure. Alors que le pays continue à  être l’objet de conflits internes, seule une volonté de dépassement des clivages permettra de mener à  bien la reconstruction nationale, pour ériger une société pacifique guidée par l’Etat de droit, le respect de la paix, de la liberté et de la démocratie. Le processus DDRR n’attend plus que d’être mis en œuvre : la réintégration des anciens combattants dans les différents Corps habillés comme dans le tissu social et économique doit se poursuivre malgré les réticences et les obstacles.

Dans tout ce que nous entreprenons pour consolider le processus de réconciliation nationale, il s’agit d’avancer ensemble en gardant à  l’esprit l’intérêt supérieur de la Centrafrique. Si la route à  parcourir est encore longue, vous pouvez compter sur l’appui toujours désintéressé et bienveillant d’EUTM au profit du peuple centrafricain.

Nous sommes plus forts ensemble ! Tongana I bungbi oko, i yeke ngangu !

Je vous remercie. Singuila mingui.

Contact presse :

Lieutenant – Colonel Pedro BRITO TEIXEIRA

Mail : [email protected] / TEL : 72 81 99 94

Lieutenant Charlotte ROY

Mail : [email protected] / Tel : / 72 84 98 58

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here