fbpx
Accueil Politique Centrafrique : Le départ de l’actuel ambassadeur de la France acté pour...

Centrafrique : Le départ de l’actuel ambassadeur de la France acté pour le mois de juin prochain

0
218

BANGUI, 29 mai 2018 (RJDH)— Christian Bader l’actuel ambassadeur français en Centrafrique pourrait quitter son poste d’ici le mois de juin a appris le RJDH de sources bien introduites.

Le président Faustin Archange Touadéra et le ministre français des Affaires Étrangères Jean Yves Ledrian auraient abordé le  cas Christian Bader lors de leurs discussions en marge du sommet de Saint Petersburg en Russie. De sources autorisées, le départ du diplomate français a été annoncé pour le mois de juin sans aucune précision sur le jour, « il (le ministre français des Affaires Etrangères) a dit qu’il devrait partir d’ici juin. Voilà l’annonce qui a été faite », confie sous le strict anonymat, une source bien introduite.

Cette information n’est pas encore confirmée par des sources proches de l’ambassade de France à Bangui mais, Christian Bader à qui Paris reprochait son analyse assez limitée de la situation en Centrafrique, est sur la sellette depuis son rappel par le Quai d’Orsay en février 2018. Ce diplomate n’est pas non plus en odeur de sainteté à Bangui depuis qu’il a ouvertement critiqué le pouvoir en place lors du forum des investisseurs tenu en novembre 2017.

Même si le pouvoir de Bangui n’a jamais officiellement demandé son départ, dans les couloirs de la présidence, des ministères voire dans l’entourage de l’homme fort de Bangui, on n’hésite pas à évoquer son remplacement, « ce diplomate non seulement qu’il ne joue pas son rôle mais n’agit jamais comme un diplomate. Il est temps qu’il s’en aille », a confié au RJDH, un proche de Touadéra.

Alors que son prédécesseur, Charles Malinas, sanctionné pour trafic de visas après son départ de la RCA, était très actif, Christian Bader depuis son arrivée s’est installé dans le silence et l’inaction, deux faits qui facilitent et favorisent l’avancée de la diplomatie et des actions militaires russes et américaines sur le terrain en Centrafrique. Le constat qui s’impose, 20 mois après l’arrivée à Bangui de ce diplomate, est le fait que le sentiment anti-français, embryonnaire sous Malinas a pris une proportion inquiétante, ce qui complique d’avantage la situation au pouvoir français qui ne saurait s’effacer dans ce pays « intact » au profit des Américains et/ou des Russes à qui théoriquement semble profiter la chute de la France en RCA.

Source : rjdh.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Centrafrique Actu est aussi disponible sur Android Télécharger
Hello. Add your message here.