Centrafrique : bras de fer entre Touadera et Meckassoua, les carottes sont cuites pour le Président de l’Assemblée nationale.

0
770


Évacué depuis quelques semaines en France pour des raisons de santé, le Président de l’Assemblée nationale Abdoul Karim Meckassoua court désormais le risque réel de sa destitution par l’Assemblée nationale qu’il dirige pourtant depuis deux ans jour pour jour. En cause, une pétition qui circulent depuis quelques semaines demandant sa destitution recueille déjà  près des trois quarts des signataires.

Même si l’origine de cette miraculeuse pétition qui demande la destitution du Président de l’Assemblée nationale Abdoul Karim Meckassoua n’est pas formellement identifiée par CNC, celle-ci a déjà  reçu au moins 90 députés signataires contre 93 exigés par le règlement intérieur de l’Assemblée nationale.

Contactés par CNC, des dizaines des députés reconnaissent avoir signé une telle pétition sans pour autant savoir qui serait derrière.

Cependant, un autre député proche du Président de l’Assemblée nationale nous disait sous l’anonymat que des sommes d’argent ont été proposées aux candidats signataires en contrepartie de leur engagement. Ce qui n’a pas pu être vérifié par notre équipe.

Entre temps, d’autres sources indépendantes parlent d’une hostilité lancée par le clan Touadera, pourtant défavorable à  la démarche du député Bertin BEA du Kwa Na Kwa (KNK) qui demande aussi à  ses paires la destitution du Président de l’Assemblée nationale Meckassoua.

En tout cas, si la procédure déclenchée par l’auteur de cette pétition continue, le PAN Meckassoua va bientôt céder son fauteuil aisément à  quelqu’un qui serait désigné par le clan présidentiel avec toutes les conséquences déjà  prévisibles.

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here