Finance inclusive : The Rise Fund débarque en Afrique à travers Cellulant

0
14

Le Fonds d’investissement The Rise Fund a annoncé ce lundi un accord devant lui permettre de prendre une participation dans Cellulant, le géant des paiements en ligne en Afrique. Pour son tout premier engagement en Afrique, le fonds gérera 47,5 millions de dollars pour Cellulant.

Voilà un accord qui pourrait à la fois renforcer davantage les activités de Cellulant et ouvrir les portes de l’Afrique subsaharienne à The Rise Fund. Ce dernier a annoncé ce lundi 14 mai avoir conclu un accord pour prendre des participations dans Cellulant. D’après un communiqué du groupe, cet investissement porte sur la transaction la plus importante du genre, consacrée exclusivement à la technologie financière et au secteur des paiements africains. Il devrait permettre à Cellulant, précurseur dans ce secteur, de  devenir plus compétitif en étendant beaucoup plus son influence.

«En Afrique, étendre des services bancaires mobiles, faciles à utiliser et à bas coût, offre un impact potentiel immense et Cellulant est à l’avant-garde de cette démarche », explique Bill McGlashan, PDG et cofondateur de The Rise Fund. «Nous sommes ravis d’investir auprès d’entrepreneurs africains tels que Ken et Bolaji afin de les aider à développer leurs entreprises et à amplifier leur impact sur la société. Cellulant est un partenaire idéal pour le premier investissement de The Rise Fund en Afrique», a-t-il ajouté.

Avec un réseau basé sur le modèle mis en place au Nigeria et au Kenya et couvrant une dizaine de pays notamment, la Zambie, le Ghana, le Zimbabwe, la Tanzanie, l’Ouganda, le Botswana, le Mozambique, le Malawi et le Liberia, Cellulant «occupe une position unique dans l’écosystème de la technologie financière en Afrique et dispose du potentiel pour offrir un meilleur accès, et des économies et revenus plus élevés à des dizaines de millions d’utilisateurs sur tout le continent», estime Yemi Lalude, directeur associé de TPG Growth en Afrique (gestionnaire de The Rise Fund).

A travers de ce rapprochement stratégique, le management de Cellulant devrait saisir l’opportunité de créer une croissance transformationnelle pour les économies africaines, «en élargissant l’inclusion financière sur un continent où près des deux tiers de la population ne disposent pas de compte bancaire».

Un investissement dans l’inclusion financière

En se positionnant aux côtés de Cellulant, The Rise Fund ambitionne aussi de contribuer à renforcer l’inclusion financière sur le Continent. D’après le communiqué annonçant l’accord, Cellulant offre des solutions de paiements en ligne faciles d’accès, des services financiers interopérables et des solutions bancaires mobiles susceptibles d’aider les comptes « non bancarisés », de réduire les frais et permettre des économies pour l’avenir, mais aussi aider les patrons de PME à étendre leur portée par le biais de services financiers faciles d’accès.

«Plus de 94% de la base de clients de Cellulant ne disposaient pas de compte bancaire avant de s’inscrire», révèle le communiqué. «Le secteur des paiements en Afrique n’est pas une nouveauté. Avec deux tiers des Africains n’ayant pas la possibilité d’ouvrir un compte bancaire, nous pensons que construire une infrastructure connectée de paiements est un prérequis pour résoudre de vrais défis et accélérer la croissance et le développement en Afrique», argumente Ken Njoroge, cofondateur et PDG de Cellulant.

«Cet investissement de The Rise Fund, géréì par TPG Growth, nous permettra de construire une équipe de paiements à échelle mondiale qui ouvrira notre prochaine étape de croissance. Cela implique d’entrer sur de nouveaux marchés, mais aussi de consolider notre présence dans les marchés existants», ajoute-t-il.

Le nouveau capital «nous permettra d’augmenter l’accès aux paiements pour des millions d’africain qui sont encore non bancarisés, malgré la révolution de l’inclusion financière», rajoute pour sa part, Bolaji Akinboro, cofondateur de Cellulant et PDG de Cellulant Nigeria.

Soutenir le secteur agricole

L’arrivée de The Rise Fund, confie-t-on à Cellulant, devrait aussi permettre de développer l’Agrikore. Produit déjà existant, il s’agit d’une plateforme basée sur la blockchain qui a déjà contribué à améliorer la connexion avec le secteur agricole africain : facilitation de commercialisation des marchandises auprès d’un éventail d’acheteurs variés et amélioration de l’accès aux programmes de subventions gouvernementales. L’Agrikore a permis aussi de réduire les coûts de production pour les fermiers et d’augmenter leurs rendements et leurs revenus.

«Avec ce nouveau capital et dans le cadre de notre stratégie de mise à l’échelle, nous mettons à profit la croissance de la pénétration de la téléphonie mobile en Afrique pour élargir notre portée et développer nos produits de paiements existants dans les secteurs de l’agriculture, des paiements numériques et de la banque numérique ; et introduire des produits de consommation pour complémenter les produits pour entreprises que nous offrons déjà», renchérit Bolaji Akinboro.

 

Source : La Tribune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here