6.000 obligations de quitter le territoire à Mayotte

0
26

L’Union des Comores refuse depuis deux mois de réadmettre ses ressortissants en situation irrégulière expulsés de Mayotte et le sous-préfet chargé de la lutte contre l’immigration clandestine, Julien Kerdoncuf, a confirmé mercredi « que les éloignements étaient suspendus ». Mais il a aussi affirmé que des obligations de quitter le territoire continuaient d’être émises.

>> Lire aussi : Manifestation à Moroni pour réclamer le retour de Mayotte dans le giron des Comores

Du fait de cette suspension, certains étrangers ont dû être relâchés du centre de rétention administrative de Mayotte, ayant atteint le délai maximal de rétention prévu par la loi, a de son côté indiqué le préfet de Mayotte Dominique Sorain.

Depuis janvier, 4.800 personnes ont été éloignées, a précisé Julien Kerdoncuf lors d’une conférence de presse.

>> Lire aussi : Les reconduites à la frontière ont repris à Mayotte

Chaque année entre « 18.000 et 22.000 personnes » sont reconduites à la frontière à Mayotte, ce qui représente « la moitié des reconduites faites en France ». Le chiffre global de 2018 devrait être « en retrait », a souligné M. Kerdoncuf.

Le poste particulier occupé par Julien Kerdoncuf est unique en son genre en France et a été créé sous l’impulsion de la ministre des Outre-mer Annick Girardin, après un mouvement de contestation populaire contre l’immigration clandestine, qui a paralysé l’île.

Avec AFP

 

Source : VOA Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here