fbpx
Accueil Société Centrafrique : Bernadette Sayo appelle à la paix pour permettre à la...

Centrafrique : Bernadette Sayo appelle à la paix pour permettre à la justice de travailler en faveur des victimes.

0
43

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri »,sans-serif;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

BANGUI, le 18 Mai 2018(RJDH)—Madame Bernadette Sayo a, dans une interview accordée au RJDH ce matin, appelé à la paix pour permettre, selon lui, aux officiers de police judiciaires de mener des enquêtes afin de rendre justice aux victimes des crises dans le pays. Elle accuse par-là les leaders de groupes armés de créer les troubles pour échapper à la justice.

Son appel est lancé dans un contexte où Bambari a été le théâtre de violents combats nonobstant les pillages qui en découlent. Elle se félicite de la position prise les autorités actuelles et même de la transition y compris les conseillers nationaux qui se sont farouchement opposés à l’amnistie. 

Selon elle, les victimes ont malgré tout des raisons de croire en la justice. Elle s’est fondée sur le cas Issène Habré et de Jean Pierre Bemba Gombo « oui, nous avons comme exemple le cas Issène Habré. Après bien d’années les victimes avec l’appui de la communauté internationale ont pu obtenir que justice leur soit rendue. Donc, tout ce qui se passe dans ce pays est fabriqué, car les auteurs des crimes quand ils voient qu’ils sont bloqués pour question de justice, ils mettent le feu. C’est pour cette raison que les victimes doivent lutter pour la paix» a-t-elle justifié.

Lutter pour la paix, le mot est choisi et Bernadette Sayo se veut compatible à sa philosophie de paix pour une justice rendue, elle se démarque de l’approche du groupe de travail de la société civile qui appelle le lundi prochain à une marche pour privilégier l’intérêt des victimes qu’elle porte «nous avons une autre vision parce que nous aspirons à la sécurité pour qu’à tout moment le tribunal centrafricain  puisse mener des enquêtes et travailler. A des moments rouges, la société civile doit contribuer à la paix » a-t-elle souhaité.

L’Association des victimes brise le silence alors que Human Rigth Watch dans sa conclusion du dernier rapport s’alarme de l’impunité qui encourage l’abus dans le pays.

Source : rjdh.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Centrafrique Actu est aussi disponible sur Android Télécharger
Hello. Add your message here.