Ouverture à  Bangui d’un atelier d’appui stratégique aux comités locaux de paix

0
25


Bangui – La Ministre de l’Action Humanitaire et de la Réconciliation, Virginie M’Baà¯koua, a ouvert, mercredi 16 mai 2018 à  Bangui, un atelier d’appui stratégique aux comités locaux de paix et de réconciliation (CLPR) et au processus de mise en place de la commission Vérité, Justice, Réparation et Réconciliation (CVJRR).

Le but de cet atelier est de renforcer les capacités des cadres du département de l’Action Humanitaire et de la Réconciliation et de certains membres du comité de pilotage en matière de stratégie et de programmation de communication, de suivi et évaluation de leur tâche.

La Ministre Virginie M’Baà¯koua a expliqué que l’objectif 4 du premier pilier du Plan de relèvement de la RCA (RCPCA) vise à  soutenir la paix, la sécurité et la réconciliation nationale et appelle le gouvernement à  faciliter la réconciliation et la cohésion sociale afin de favoriser les conditions propices au retour des réfugiés et des déplacés à  leur domicile.

Elle a souligné qu’après les consultations populaires à  la base et le forum de Bangui en 2015, il était question de mettre en place des CLPR sur toute l’étendue du pays et c’est fait.

Il ne restait que la place de la commission Vérité, Justice, Réparation et Réconciliation dont la mission est de lutter contre l’impunité, a-t-elle relevé.

Elle a fait savoir que c’est dans ce cadre-là  que les hauts cadres de son département ainsi que certains membres des comités locaux de paix et de réconciliation participent à  cet atelier de 72 heures pour bénéficier de l’expertise sud-africaine en matière de vérité, justice, réparation et réconciliation.

Au sortir de plusieurs années de conflit armé, il était important de passer par la justice transitionnelle pour apaiser les tensions, en dépit du fait que les grands dossiers seront du ressort de la Cour Pénale Spéciale et de la Cour Pénale Internationale.

Le membre du gouvernement a salué la franche collaboration entre les cadres de son département et les responsables des deux organisations sud-africaines que sont l’Institut de transformation de l’initiative (ITI) et l’Institut pour la justice et la paix (ISP) venues à  la rescousse de notre pays.

Etienne Vikoma/ACAP

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here