Historique des épidémies d’Ebola en Afrique

0
20

La maladie tient son nom de la rivière Ebola, située dans le nord de la République démocratique du Congo (RDC, à l’époque Zaïre) où le virus a été repéré pour la première fois en 1976.

L’épidémie dans cette région isolée d’Afrique centrale fait 431 morts: 280 en RDC et 151 au Soudan, selon des chiffres du CDC américain (Centers for disease control). Trois ans plus tard, le virus réapparaît dans la même région du sud du Soudan, faisant 22 morts.

Outre la souche Zaïre, quatre autres types de virus Ebola ont par la suite été répertoriés : Soudan, Bundibugyo, Reston et Forêt de Taï.

​>> Lire aussi : Découverte d’un premier cas d’Ebola en zone urbaine en RDC

Kikwit en 1995

En mai 1995, la fièvre hémorragique Ebola resurgit en RDC, dans la région boisée de Kikwit, au sud-ouest du pays. L’épidémie se développe rapidement, provoquant la mort de 250 personnes sur les 315 cas recensés, soit un taux de mortalité de 81% (CDC). Ce virus qui se transmet par contact direct avec le sang, les secrétions corporelles, la manipulation sans précaution de cadavres contaminés n’épargne pas le personnel soignant excerçant dans le dénuement. Un médecin a ainsi raconté avoir vu une infirmière être contaminée pour avoir simplement fermé les yeux de sa collègue qui venait de mourir.

L’Ouganda en 2000-2001

En septembre 2000, une poussée de fièvre Ebola touche pour la première fois l’Ouganda (souche Soudan), affectant les régions de Gulu (nord), Masindi (nord-ouest) et Mbarara (sud-ouest). En cinq mois, 425 personnes contractent le virus qui fait 224 morts.

Flambées au Gabon et au Congo

Déjà affecté à trois reprises entre 1994 et 1997, le Gabon est de nouveau touché entre octobre 2001 et mai 2002 par une flambée de fièvre Ebola type Zaïre. L’épidémie frappe la province de l’Ogooué-Ivindo (nord-est), déjà précédemment touchée, et fait 53 morts sur un total de 65 cas répertoriés.

Le virus se propage au Congo voisin, où il tue 44 personnes.

Début 2003, l’épidémie repart au Congo, et fait 128 morts sur 143 personnes contaminées, soit un taux de mortalité de 90%. Le département de la Cuvette-Ouest (nord-ouest) est particulièrement touché. Les populations y auraient manipulées des carcasses de singes ayant succombé au virus Ebola.

Quelques mois plus tard, un troisième épisode de fièvre fait une trentaine de victimes dans la région.

Plus de 11.000 morts en Afrique de l’Ouest

L’épidémie la plus meurtrière à ce jour s’est déclarée en Afrique de l’Ouest en décembre 2013, et a duré plus de deux ans faisant plus de 11.300 morts sur 29.000 cas recensés.

Les victimes se concentrent à 99% dans trois pays limitrophes: la Guinée, d’où est partie l’épidémie (plus de 2.500 morts), la Sierra Leone (plus de 3.900 morts) et le Liberia, qui a payé le plus lourd tribut avec le décès de 4.800 personnes.

Ce bilan, sous-évalué selon l’OMS, est sept fois supérieur au nombre total de morts d’Ebola depuis l’identification du virus en Afrique centrale en 1976.

9ème épidémie en RDC

Depuis début mai, la RDC fait face à sa neuvième épidémie d’Ebola depuis 1976.

En 2007, le virus y avait tué 187 personnes sur 264 cas répertoriés. La fièvre hémorragique avait particulièrement sévi entre avril et octobre au Kasaï occidental (centre). Et une autre épidémie avait fait 43 morts en 2012.

Avec AFP

 

Source : VOA Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here