Centrafrique : tension à  Bangassou après la découverte d’un corps sans vie.

0
28


Depuis ce matin à  Bangassou au Sud-Est du pays, la tension ne cesse de grimper d’un cran après la découverte d’un corps d’un homme identifié comme un sujet musulman disparu depuis hier sous la pluie.

De source recoupée, le corps de l’homme a été découvert ce matin aux alentours du site des déplacés musulmans de l’église catholique de la ville.

Pour les amis et connaissances de la victime, sans doute c’est l’œuvre des miliciens Anti-balaka de la ville d’autant plus que celle-ci présente les traces d’une balle qui traverse sa tête.

Sur le site des déplacés, certains crient à  la vengeance et la pression ne cesse de monter avec les Anti-balaka du coin. Une source locale, contactée par CNC, nous a parlé de l’assassinat d’un enfant, qu’elle n’a pas précisé son age, ce matin par un groupe inconnu proche des déplacés pour repliquer à  la mort du jeune homme de 22 ans assassiné cette nuit.

Dans la ville, on craint de nouvelles vagues de violence qui pourrait paralyser de nouveau toutes les activités de la région.

Selon plusieurs sources locales, la victime est connue pour ses troubles mentaux depuis des années.

Bangassou, chef-lieu de la préfecture de Mbomou située au sud-est de la République centrafricaine, est plongée depuis plus d’une année dans des violences sectaires et communautaires après l’arrivée massive des miliciens Anti-balaka qui qui s’opposaient militairement aux combattants rebelles de la Séléka de la faction UNITà‰ DU PEUPLE CENTRAFRICAIN (UPC) dirigée par le sulfureux Ali Darassa.

Anselme Mbata, CNC.

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here