Centrafrique : Le CCO s’alarme contre le blocus d’accès humanitaire dans le 3e arrondissement de Bangui

0
36


BANGUI –Le Comité de Coordination des ONG Internationales en Centrafrique (CCO) tire la sonnette d’alarme quant aux problèmes d’accès humanitaire à  Bangui. Le CCO appelle au respect des principes humanitaires et accès des travailleurs humanitaires sur les zones de Bangui affectées par les dernières violences communautaires.

Depuis début Avril 2018, la situation humanitaire dans ces zones du 3e arrondissement est en train de se détériorer. L’accès humanitaire est devenu très difficile voire impossible alors que des personnes ayant besoin d’aide humanitaire ne sont pas assistées dans un contexte de violence et violations des droits de l’homme.

Le CCO pointe certains quartiers de la ville, plus particulièrement dans le 3eme arrondissement et ses quartiers périphériques situés dans les arrondissements adjacents. « Les populations n’ont pas accès aux services de base dont les services de santé. Les acteurs humanitaires se voient refuser l’accès aux femmes, hommes et enfants qui attendent une assistance. L’impact de la situation sécuritaire sur les besoins humanitaires à  Bangui est extrêmement inquiétant», regrette Baptiste Hanquart, coordinateur du CCO.

Le CCO dans son communiqué rappelle que les principes humanitaires de neutralité et d’impartialité sont au cœur de l’action des acteurs humanitaires et l’accès aux populations en détresse, sans discriminations, se doit d’être assuré.

Selon le CCO, le personnel médical et non-médical ainsi que les véhicules, en particulier les ambulances, doivent pouvoir accéder aux personnes dans le besoin d’une assistance humanitaire. De même, les blessés ne peuvent en aucun cas être des cibles de violence que ce soit lors de leur transport ou sur le lieu de traitement.

« En aucun cas le personnel humanitaire et les blessés ne doivent être ciblés par des actes de violence » ajoute Benjamin Viénot, Directeur Pays de Action contre la Faim.

Cette réaction intervient après celle de la Croix-Rouge Centrafrique, dont le président pasteur Antoine Mbao-Bogo a aussi lancé un appel pour l’ouverte du couloir humanitaire dans le 3e arrondissement o๠le personnel administratif de son siège se trouvant au km5 a été contraint de travailler ailleurs.

Source : abangui.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here