Préparations pour le début du ramadan au Nigeria

0
17

Le pays le plus peuplé d’Afrique compte environ 80 millions de musulmans sur 198 millions d’habitants, selon la commission en charge des questions de la population se prépare au mois du ramadan.

Les préparatifs avancent dans les foyers et chacun se précipite pour avoir ce qu’il faut pour commencer le mois. Si le ramadan est une période de sacrifice, il est aussi un temps de fête et de partage pour les musulmans.

Chaque soir, la rupture du jeûne est l’occasion de partager des moments de joie avec la famille, les amis et les voisins. Les familles ont économisé depuis des mois pour pouvoir faire des réserves de nourriture pour les 30 jours de jeûne.

Dans le marché de Gwarimpa situé dans la capitale fédérale du Nigeria, Abuja, ils sont nombreux à se précipiter pour des achats de dernière minute.

C’est le cas d’Aly Djibril qui se plaint sur VOA Afrique du prix élevé des denrées alimentaires sur le marché en ce mois de carême.

« Je suis là pour faire des achats mais le problème c’est que les prix sont élevés, ils augmentent les prix et ils profitent du mois de ramadan », se plaint-il.

Abdourhamine Mohamed, vendeur de légumes, a décidé volontairement de diminuer les prix.

« Je vendais du riz à 700 nairas/kilo (1,79$), mais maintenant je le vends à 550 nairas/kilo (1,52$) et le riz local 500 nairas/kilo », explique-t-il à VOA Afrique.

« Cette huile, avant le carême, je la vendais à 2.500 nairas, mais aujourd’hui je vends à 2.200 nairas (6,93$) donc ça diminue ».

Les préparatifs se ne déroulent pas seulement dans les marchés, mais aussi dans les lieux de cultes islamiques.

Pour l’imam Umar Adekoyade Yemi, le jeûne du mois de ramadan doit être accepté par le musulman comme un acte de bonheur et non comme une contrainte : « c’est un mois béni offert par Dieu comme une opportunité de récolter beaucoup de récompenses dans tout ce que nous faisons ».

Il a aussi encouragé les musulmans à aider ceux qui ont besoin de nourriture, afin qu’ils trouvent quelque chose à manger au moment de la rupture du jeûne.

« Durant ce mois de ramadan les frères musulmans doivent se rassembler pour enseigner, lire le coran et faire beaucoup d’autres choses », rappelle-t-il.

« Tout notre corps doit être concentré et devons aider nos frères musulmans et ce mois est aussi un mois de charité, donner des choses aux gens, comme de la nourriture, des habilles ou autres choses, il faut visiter les familles et beaucoup d’autres places et s’occuper de nos voisins ».

 

Source : VOA Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here