Centrafrique : Sylvain Ngakoutou Patassé engage le gouvernement à  un dialogue avec les forces vives de la nation

0
76


BANGUI —Une rencontre d’urgence avec les forces vives de la nation et l’action rapide pour rétablir la paix, ce sont les deux pistes de solution faites ce matin par Sylvain Ngakoutou Patassé dans une déclaration à  la presse à  Bangui.

La feuille de route proposée par l’ancien candidat aux élections groupées de 2015-2016 Sylvain Ngakoutou Patassé intervient 10 jours, jour pour jour après les attaques des groupes armés contre la paroisse Notre Dame de Fatima et les bruits de botte à  l’intérieur du pays caractérisés par une tentative de la Séléka de marcher sur Bangui mais étouffée dans l’œuf par le contingent burundais de la Minusca la semaine dernière.

Dans cette situation aussi inquiétante, Sylvain Ngakoutou Patassé s’est montré solidaire des institutions et lance un appel au peuple « Peuple Centrafricain, l’heure est grave. Le danger guette notre cher et beau pays la RCA, malgré les efforts fournis par les autorités politiques et religieuses en vue d’arrêter le cycle de violences qui est entrain de décimer ce pays, la situation sécuritaire demeure précaire » a-t-il déploré.

Attaché à  la démarche du panel des experts de l’Union Africaine, Sylvain Ngakoutou Patassé fait un aperçu de la situation sécuritaire critique et appelle au rassemblement « restons toujours ensemble dans cette dynamique de la cohésion sociale et du vivre ensemble en privilégiant le dialogue, moyen sine qua none pour la paix dans le pays » a-t-il lancé.

Un dialogue mais avec qui ? Sylvain Ngakoutou Patassé énumère « j’en appelle le gouvernement centrafricain et la Minusca à  une action rapide pour rétablir la paix et la sécurité dans le pays. Les autorités doivent organiser une rencontre urgemment avec les forces vives de la nation, les leaders politiques et acteurs de la société civile pour trouver des voies et moyens en vue d’une sortie de crise » a-t-il proposé.

L’appel au dialogue de Sylvain Ngakoutou Patassé est l’un des appels lancés depuis le 1er mai, date marquant l’attaque contre la paroisse Notre Dame de Fatima qui a pour corolaire le déchainement de la violence à  Bangui entraà®nant le mouvement de la population civile.

Source : abangui.com

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here