fbpx
Accueil Société Centrafrique : Water for Good présente ses actions pour l’accès à l’eau...

Centrafrique : Water for Good présente ses actions pour l’accès à l’eau dans huit préfectures du pays

0
36

BANGUI, 14 mai 2018 (RJDH)—L’organisation internationale Water for Good fait le point de ses actions en manière d’accès à l’eau potable en Centrafrique. Depuis 2004, plus 750 forages ont été réalisés, 950 pompes réhabilitées et un vaste système de maintenance préventive dans huit préfectures. C’est ce qui ressort d’un communiqué de presse de cette organisation.

Water for Good brosse cette situation au moment où plusieurs régions du pays voire la capitale connaissent un problème d’accès d’eau potable, qui devient de plus en plus une denrée rare. C’est dans ce contexte que Water for Good développe un système de maintenance préventive dans les  préfectures de la Sangha Mbaéré, la Mamberé-Kadei, la Nana-Mambéré, l’Ouham-Pendé, l’Ouham, l’Ombella-M’Poko, la Lobaye, la Kemo, et la périphérie de Bangui.

Selon cette organisation, grâce à cette maintenance préventive elle maintien la fonctionnalité des pompes entre 87% et 92%, et que 15% de la population totale du pays bénéficie du programme de maintenance, soit environ 650 000 habitants.

Par ce point, Water for Good dévoile sa stratégie future. « La stratégie de Water for Good consiste à augmenter la densité de pompes à motricité humaine pour diminuer le nombre d’utilisateurs à chaque point d’eau, et établir les conditions d’existence d’un service professionnel d’artisans réparateurs. Water for Good a choisi la Mamberé-Kadei comme région de référence pour lancer ce programme depuis 2017 et compte avoir saturé la région en points d’eau d’ici 2020 », précise le communiqué.

Dans la Mamberé-Kadei, Water for Good estime qu’il faudra implanter au moins 250 nouveaux points d’eau en zone rurale, et redynamiser les systèmes de distribution en eau à grande échelle en milieu urbain.

Pour cette organisation, à terme de ses actions, elle compte se retirer pour laisser la place à une gestion par des services nationaux, et ce par la création de partenariats public-privé. « Ce transfert de capacités doit se faire progressivement, c’est pourquoi l’ONG cherche à impliquer systématiquement la population, l’ANEA, la SODECA et la Direction Générale de Hydraulique dans ses actions, pour la création de partenariats public-privé », soutien Water for Good.

Water for Good est dotée d’une radio ondes courtes située à Boali qui diffuse divers programmes dont des programmes de sensibilisation en eau, hygiène et assainissement.

Source : rjdh.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here