Centrafrique : Près d’un milliard de FCFA, don de la France pour le relèvement agricole en RCA

0
321

Bangui — L’Ambassadeur de France en Centrafrique, Christian Bader et le gouvernement Centrafricain, ont signé des conventions de financement à hauteur de près d’un milliards de Fcfa soit 2 millions d’euros pour soutenir le relèvement agricole du pays, a-t-on appris au RJDH dans un communiqué de l’Ambassade de France dans le pays.

L’appui de la France intervient dans un contexte de mobilisation des ressources en soutien au plan de relèvement et de la Consolidation de la Paix en Centrafrique (RCPCA), qui attend encore au moins 50% des fonds promis par des bailleurs lors de la table ronde organisée en novembre 2016 à Bruxelles en Belgique.

Selon le communiqué de presse de l’Ambassade de France dont le RJDH a eu copie, les projets soutenus bénéficieront à plus de 10.000 ménages soit 50.000 personnes. Ils seront mis en œuvre par quatre partenaires internationaux : la FAO dans le centre du pays (Kémo et Nana Gribizi), Solidarités International (SI) dans la sous-préfecture de Kabo, Triangle Génération Humanitaire (TGH) dans la Vakaga et Première Urgence Internationale (PUI) dans le Nord de la Mambéré Kadéï.

Les programmes sélectionnés sont adaptés aux besoins des populations dans chacune des régions. «Ils comprennent notamment la distribution d’intrants agricoles, de kits maraîchers ou de kits d’élevage, un appui au développement de la pêche et de l’apiculture, ou encore, en lien avec les services de l’Etat, des campagnes de vaccinations du bétail», peut-on lire dans ce communiqué.

La représentation française en Centrafrique annonce que dans les toutes prochaines semaines, un appui complémentaire devrait être octroyé au Programme Alimentaire Mondial et à son programme P4P (achat pour le progrès) qui permet de valoriser les productions locales.

Le PAM pourra alors acheter les denrées alimentaires sur place (riz, maïs, haricots, etc.) pour les redistribuer dans les cantines scolaires, soutenant ainsi les échanges locaux (sans recourir aux importations, source de distorsion des marchés).

«Les actions financées augmenteront les revenus en zones rurales les plus affectées par la pauvreté et la malnutrition chronique. Elles entendent créer des opportunités d’emploi pour les jeunes, réduisant les risques d’enrôlement dans les groupes armés. Elles visent également à diminuer des conflits entre usagers de l’espace, notamment l’accès au foncier et aux pâturages », précise le communiqué.

Au travers des différents programmes, la France entend accompagner le relèvement du secteur de l’agriculture que ce soit directement à travers des projets soutenant les populations rurales centrafricaines ou par le biais d’un appui aux filières de formations agricoles, comme en témoigne le partenariat noué entre l’Institut Supérieur de Développement Rural (Université de Bangui) et l’Institut des Régions Chaudes (Sup Agro Montpellier).

Pour l’Ambassade de France, son pays demeure le premier bailleur bilatéral de la République Centrafricaine. Sur les 85M€ d’aide promis à Bruxelles dans le cadre du Plan de Relèvement et de Consolidation de la Paix en RCA, 40M€ ont déjà été décaissés à ce jour.

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here