La journée ville morte largement suivie à Bangui

0
74

La journée ville morte initiée, vendredi, par le groupe de travail de la société civile a été largement suivie par la population centrafricaine et les travailleurs, notamment à Bangui, la capitale.

Les administrations publiques et privées, les établissements scolaires, les marchés et boutiques sont restés fermés toute la matinée.

Les barricades ont été installées sur les principales voies de la ville empêchant les transports en commun de circuler. Même les conducteurs de motos n’ont pas pu faire le trafic des personnes et biens d’un quartier à un autre. Seuls les piétons ont pu circuler librement.

Cet arrêt de travail et les perturbations du trafic ont été observés à 100% dans les quartiers du Sud-Ouest de la capitale centrafricaine et le Centre-ville.

Cependant, dans la partie Nord, la vie semblait aller le mieux, mais seuls les véhicules particuliers étaient visibles

A travers cette journée ville morte, le groupe de travail de la société civile veut attirer l’attention sur les violences qui continuent dans le pays, dont le dernier acte a été l’attaque du 1er mai contre la paroisse Notre Dame de Fatima par des groupes armés du Km5 dans le 6ème arrondissement de Bangui.

Le groupe de travail de la société civile appelle également les habitants de Bangui à poursuivre la manifestation en organisant ce soir un concert de casseroles pour dénoncer ces violences.

BB/te/APA

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here