fbpx
Accueil Société Centrafrique : La société civile se félicite de l’observation de la ville...

Centrafrique : La société civile se félicite de l’observation de la ville morte par la population

0
72

BANGUI, 04 Mai 2018(RJDH) — Le Groupe de Travail de la Société Civile sur la Crise en Centrafrique(GTSC) se dit satisfait à 80% de l’observation de la ville morte par la population de certains arrondissements. Il appelle les autres à s’aligner pour le concert de casserole prévu ce soir à 18 heures. Un appel de Paul Crescent Beninga porte-parole dudit mouvement.

Le mot d’ordre de la société civile prévu ce vendredi 4 mai 2018 est une manière d’interpeller les autorités du pays et la communauté internationale sur la situation qui prévaut depuis quelques jours à Bangui. Paul Crescent Beninga, porte-parole de la société civile se dit satisfait à 80% de l’observation de cette journée malgré la résistance dans les quartiers nord.

« Nous sommes satisfaits à 80%, car la ville morte est observée seulement dans les quartiers du Sud de Bangui, Fatima, Castors, Petevo, Bruxelles, Lakouanga, Sica et autres mais dans les quartiers nord comme Combattant, Pk12, et autres, c’est le contraire. C’est pourquoi nous appelons les autres à entrer dans la danse », souhaite-il.

Les barricades ne sont pas prévues dans l’observation de la ville morte, selon les organisateurs, « nous n’avons pas prévu les barricades mais nous pouvons comprendre la détermination de certains jeunes qui veulent empêcher les gens qui voulaient se rendre ce matin à leur travail. Mais aucun incident ni violence exercée sur la population n’est enregistrée», souligne-t-il.

La société civile reste déterminée quant à l’organisation du concert de casserole ce vendredi 04 Mai à 18heures dans les quartiers, «  nous appelons les habitants à rester à la maison pour le concert de casserole. Ils ne doivent pas  sortir dans les rues », a appelé Paul Crescent Beninga.

L’observation de la ville morte ce 4 Mai initialement prévue sur toute l’étendue du territoire intervient 3 jours après l’attaque de la paroisse notre dame de Fatima où près d’une vingtaine de personnes y compris un prêtre sont morts.

Source : rjdh.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Centrafrique Actu est aussi disponible sur Android Télécharger
Hello. Add your message here.