fbpx
Accueil Culture Football: le Gabon, le Congo et le Tchad suspendent leur participation aux...

Football: le Gabon, le Congo et le Tchad suspendent leur participation aux activités de l’UNIFFAC

0
55

BANGUI, 2 mai 2018 (RJDH)–Trois pays membres de l’Union des Fédérations de Football de l’Afrique Centrale (UNIFFAC) se retirent de l’institution avant toute « normalisation » lit-on dans la correspondance adressée au président de la Confédération Africaine de Foot le 25 avril dernier.

A peine quelques semaines après la coupe de l’Union des Fédérations de Football de l’Afrique Centrale qui marque le lancement des activités du nouveau bureau de cette instance, elle enregistre le retrait de trois pays. Il s’agit du Gabon, du Congo et du Tchad qui ont adressé une correspondance commune au président au président de la Confédération Africaine de Football (CAF), Ahmad Ahmad.

Dans le courrier adressé à la CAF dont nous avons eu copie, les fédérations des trois pays cités ont justifié leur retrait de l’UNIFFAC par les « dysfonctionnements qui perturbent depuis quelques temps le fonctionnement de l’Union des Fédérations de Football de l’Afrique Centrale».

Ces trois fédérations ont reproché au tout nouveau président Patrice Edouard Ngaissona et son staff  le non respect des dispositions de l’article 4 et 5 du statut de l’UNIFFAC. Le Gabon, le Tchad et le Congo protestent contre la délocalisation du siège de l’Union des Fédérations de Football de l’Afrique Centrale et de son compte bancaire à Bangui . Selon ces fédérations, cette mesure est contradictoire à l’Article 4 de l’UNIFFAC qui prévoit que « le siège de l’UNIFFAC est fixé à Libreville en République Gabonaise ».

L’une des plaintes est la nomination par Edouard Patrice Ngaissona de son compatriote Mokopeté au poste de secrétaire général de l’UNIFFAC. Ces trois responsables des fédérations de foot du Gabon, du Tchad et du Congo estiment que l’Article 5 qui prévoit que « les fonctions des Secrétaires généraux de l’Union sont assurées par un ressortissant de l’Association nationale qui abrite le siège » n’a pas été respecté.

Pour ces fédérations, seule une assemblée générale peut entériner la moindre modification statutaire.

Pierre Alain Mounguengui, l’ancien challenger de Ngaissona au Comité Exécutif de la CAF et les deux autres présidents ont-ils usé de toutes les voix de recours avant de décider leur retrait de l’UNIFFAC ?

Depuis la publication de ce courrier, les responsables de l’UNIFFAC ne se sont pas encore prononcés.

Source : rjdh.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here