Centrafrique sur le Net : La presse en ligne s’intéresse toujours à la présence militaire russe dans le pays

0
69

La presse en ligne revient toujours sur la présence des instructeurs russes en Centrafrique mais aussi la pandémie du paludisme considéré comme première cause de la mortalité.

La presse en ligne tant nationale et internationale s’intéresse toujours à la présence militaire russe en Centrafrique. A propos, lors de son escale bruxelloise, le Président Touadera a déclaré à www.lesoir.be que « les Russes ne sont pas venus clandestinement ».

Et, la demande du président centrafricain pour le renforcement des effectifs des casques bleus de la Minusca a été honorée. www.jeuneafrique.org et d’autres sites rapportent que « le chef de la diplomatie ivoirienne, Marcel Amon-Tanoh, a annoncé jeudi à l’ONU l’envoi de 450 Casques bleus en Centrafrique, sans préciser la date de ce déploiement ». Cette déclaration est citée à nombreuse reprise par la presse en ligne.

Sur ce déploiement en Centrafrique, www.afrique-sur7.fr.org , annonce que 750 ivoiriens sont d’ores et déjà formés et équipés et prêts à être déployés.

En Justice, www.jeuneafrique.org revient sur l’affaire Malabogate : « Centrafrique : garde à vue de deux suspects dans l’affaire du coup d’Etat manqué en Guinée Equatoriale ». Il s’agit de Feissal Mandjo et Issaka Ousmane qui seraient en contact avec les cerveaux du putsch manqué.

Toujours sur cette affaire, le journal panafricain indique les enquêtes de la justice visent aussi le Bureau d’Affrètement Routier Centrafricain (BARC) qui a reçu un transfert d’argent suspect depuis France et dont le DG est Sani Yalo, dont le frère est l’un des commandos du coup d’Etat échoué.

En Société, french.china.org.cn titre qu’en « Centrafrique : le paludisme, première cause de mortalité ». Dans sa publication, le site chinois commente les statistiques sur le taux mortalité et de morbidité en République Centrafricaine (RCA) présenté par le ministre centrafricain de la Santé et de la population, Pierre Somsé, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme édition 2018.

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here