Le Président TOUADERA au siège de l’ONU à New York

0
61

Arrivé à 15 h à l’aéroport John F. Kennedy ( 21 Heures de Bangui ), le Président TOUADERA a mis directement un cap vers le siège des Nations Unies et où il a pris part à deux Réunions de haut niveau. La Première qui s’est déroulée de 15H à 18H était organisée par la Configuration RCA de la Commission de Consolidation de la paix sur la situation en RCA.

La seconde réunion était axée sur la problématique de la Réforme du Secteur de Sécurité (RSS).

Il s’agit pour les Nations Unies d’encourager le Président TOUADERA dans sa volonté de restaurer l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire.
Conscient que le Président TOUADERA n’a jamais ménagé ses efforts pour apporter la paix à ses concitoyens, les participants ont soutenu la détermination de ce dernier et l’ont encouragé à travailler avec la MINUSCA.

La Commission de Consolidation de la paix sur la situation en RCA a également félicité le Président TOUADERA pour son leadership dans la mise place de la Cour Pénale Spéciale de la Centrafrique.

Notons qu’à l’issue de ces deux importantes Réunions au sujet de la RCA, nous pouvons retenir que les différentes entités des Nations Unies ont promis de soutenir sur tous les plans les Réformes du Secteur de la Sécurité et continuer à faire des plaidoyers en faveur du décaissement des fonds promis à Bruxelles pour le financement du RCPCA.

Le RCPCA est la stratégie que le gouvernement centrafricain a mise en place pour financer le développement. Il a été adoubé lors de la Conférence des bailleurs de fonds pour la RCA à Bruxelles en 2016 par la communauté internationale qui a promis plus de 1000 milliards de FCFA à ce pays entièrement détruit par les groupes armés.
Enfin, le Président TOUADERA a répondu à l’invitation du couple royal de la Belgique dans un quartier huppé de Manhattan. Le roi Philippe et la Reine Mathilde sont aux Etats Unis pour soutenir la candidature de la Belgique comme membre non permanent au conseil de sécurité des Nations Unies pour la période de 2019-2020.

Nous vous publions le discours que le Chef de l’Etat a prononcé à l’occasion de La Réunion de haut niveau sur la Consolidation de la paix.

Discours de Son Excellence Monsieur le Président
de la République, Chef de l’Etat

REUNION DE HAUT NIVEAU SUR LA CONSOLIDATION DE LA PAIX EN REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

Monsieur le Président de la Commission de Consolidation de la Paix en République Centrafricaine,
• Monsieur le Secrétaire-Général Adjoint aux Opérations de Maintien de la Paix des Nations-Unies,
• Monsieur le Commissaire à la Paix et la Sécurité de l’Union Africaine,
• Excellences Mesdames et Messieurs les Représentants Permanents auprès des Nations Unies

Monsieur le Sous-Secrétaire Général à l’Appui à la Consolidation de la Paix,
• Madame la Représentante Spéciale Adjointe du Secrétaire Général des Nations-Unies en RCA,

Mesdames et Messieurs,

Je souhaiterais tout d’abord remercier, le Président de la Commission de la Consolidation de la Paix en République Centrafricaine, pour cette invitation et pour l’engagement continu de la Commission en soutien aux efforts de consolidation de la paix dans mon pays.

Je saisis cette opportunité pour témoigner devant vous de la reconnaissance du peuple centrafricain envers l’ensemble des partenaires techniques et financiers pour leur soutien et de la communauté internationale considérable qui nous a permis de réaliser des progrès significatifs vers l’atteinte des objectifs du Plan de Relèvement et de Consolidation de la Paix en République centrafricaine (RCPCA).
Notre engagement s’est traduit depuis ma prise de fonction par plusieurs décisions politiques fortes et des stratégies qui ont été toutes reflétées dans le RCPCA. Notre vision et notre stratégie pour le relèvement et la consolidation de la Paix a été présentée à Bruxelles et a obtenu un appui sans précédent de la part des donateurs qui ont fortement exprimé leur solidarité envers mon Pays et le Peuple centrafricain.

Mesdames et Messieurs,

La mise en œuvre du RCPCA demeure au cœur de ma vision et des priorités de mon Gouvernement pour la consolidation de la paix et le relèvement de la République Centrafricaine. L’année 2017 a été celle de la mise en place de l’architecture institutionnelle du RCPCA et du Cadre d’Engagement Mutuel entre la communauté internationale et la République Centrafricaine. La revue annuelle du RCPCA, tenue le 12 Décembre 2017, a permis de faire le point sur les avancées et les ressources mobilisées pour le financement de 340 projets identifiés et mis à la disposition de Partenaires Techniques et Financiers, pour un décaissement global de plus de 138 milliards de FCFA ou plus de 240 millions de dollars US.

L’année 2017 a également été marquée par l’accomplissement du Plan Opérationnel de Stabilisation Immédiate de Bambari (POSIB) élaboré à la demande du Gouvernement et en cours d’exécution. Ce Plan est une réelle traduction de l’excellente collaboration entre les autorités nationales et la communauté internationale afin de faire de Bambari, autrefois épicentre des conflits en provinces, une ville libérée de l’emprise des groupes armés, permettant une intervention conjointe et coordonnée des acteurs du maintien de la paix, de l’humanitaire et du développement pour amorcer le relèvement. Ainsi, au 30 Novembre 2017, soixante-trois (63) projets étaient en cours d’exécution pour un budget total de près de 50 millions de dollars U.S répartis dans les différents secteurs.

Mesdames et Messieurs

Le 30 mars 2018, j’ai célébré le deuxième anniversaire de mon investiture, occasion idoine pour faire le bilan de nos réalisations et faire le point sur les priorités en matière de consolidation de la paix et de relèvement de notre Nation.
La consolidation de cette paix si chère aux centrafricaines et aux centrafricains et ce relèvement décisif pour l’avenir de notre nation ne peut se concrétiser que par le rétablissement de la sécurité sur l’ensemble du territoire, par la lutte contre l’impunité, par le rétablissement de l’autorité de l’état sur tout le territoire, par la disponibilité des services de base aux citoyens et par des infrastructures qui porteront l’essor économique et social de mon Pays. Ilo va sans dire que rien de cela ne pouvait se réaliser sans une réconciliation durable et sans le retour des centrafricaines et des centrafricains qui ont été déplacés soit dans les pays voisins soit à l’intérieure du Pays. Toutes ces priorités constituent le socle de la stratégie du RCPCA.

C’est pourquoi j’ai instruit à mon Gouvernement de s’atteler à la réduction de la nuisance et de la menace des groupes armés en République Centrafricaine, en accélérant la mise en œuvre du programme de Désarmement, Démobilisation, Réinsertion et Rapatriement (DDRR), en procédant aux réformes nécessaires du secteur de la sécurité (RSS), pour la reconstruction des forces de défense nationale et de sécurité intérieure. Ceci en privilégiant le dialogue car Mesdames et Messieurs, ma stratégie a toujours été claire, celle de la main tendue à tous ceux qui étaient prêts a la prendre et celle de l’écoute et du dialogue pour que les conflits du passe restent derrière nous avec leur souffrance, leur blessure et la violence qu’ils ont engendrée.
Aujourd’hui, le gouvernement dispose d’une nouvelle approche visant à soutenir la mise en œuvre du DDR pour les groupes armés qui se montrent résolus de se désarmer et de démobiliser pleinement. La réforme du secteur de la sécurité (RSS) devient, pas à pas, une réalité avec des efforts notoires en cours pour la restructuration et l’opérationnalisation des forces de défense nationales et de sécurité, soutenus par la communauté internationale et démontrant la volonté politique de se doter d’un appareil sécuritaire professionnel, inclusif et représentatif des diversités régionales de notre Pays.

S’agissant de la restauration de l’autorité de l’Etat, des progrès significatifs ont été réalisés avec le déploiement des Préfets et des Sous-Préfets dans l’ensemble des préfectures du pays. Depuis, je n’ai eu cesse de m’assurer, auprès des populations, de la mise en œuvre de l’extension de l’autorité de l’état dans nos 16 préfectures, et je suis heureux de vous annoncer que nous avons déployé avec l’appui des partenaires près de 50% des fonctionnaires en poste avant la crise avec un accent particulier sur les services de base.

Le Gouvernement travaille d’arrache-pied pour finaliser l’élaboration de plans sectoriels de redéploiement de l’administration dans tous les secteurs en collaboration étroite avec les partenaires.

Au regard de l’ampleur des défis à relever, le retour de l’Etat et l’exercice de ses fonctions régaliennes sur l’ensemble du territoire ne pourraient se faire, à l’évidence, que de manière graduelle et devra prendre en compte les réalités et les spécificités régionales.
Mesdames et Messieurs,

Nos efforts pour le rétablissement et le renforcement de l’Etat de droit et la relance de l’institution judiciaire se sont traduits par une lutte accrue contre l’impunité.
Ainsi, en janvier et février 2018, plusieurs membres de groupes armés ont été lourdement condamnés lors de la troisième session criminelle organisée depuis 2015, à la Cour d’appel de Bangui.

Au-delà de la reprise progressive et essentielle des activités des juridictions ordinaires, la Cour Pénale Spéciale de la République centrafricaine, chargée d’enquêter sur les crimes les plus graves commis sur le territoire depuis 2003, est également désormais devenue une réalité. Son avènement pour lequel je voudrais encore une fois saluer le soutien de la communauté internationale, atteste de notre volonté de ne ménager aucun effort afin que les auteurs de crimes graves soient effectivement traduits devant des juridictions susceptibles de garantir à tous un procès équitable.
Mesdames et Messieurs,

J’aimerais souligner les efforts du Bureau d’appui à la consolidation de la paix des Nations Unies pour son soutien continu aux priorités nationales contenues dans le RCPCA à travers le Fonds pour la consolidation de la paix (PBF), l’instrument financier de premier plan des Nations unies pour soutenir la paix dans les pays touchés par des conflits violents.

A travers cet appui à hauteur de 15 millions de dollars, le Fonds a appuyé des programmes qui visent à prévenir et rectifier les facteurs déclencheurs de conflits qui affectent le processus de consolidation de la paix et les avancées vers la stabilisation et le relèvement de la RCA. Dans ce sens, le PBF appuie 5 domaines clés de la consolidation de la paix en RCA.

Premièrement, il est important de déployer les capacités nécessaires pour surmonter les obstacles à un dialogue inclusif et appuyer les efforts de médiation. Dans ce sens, le Fonds finance des initiatives visant à créer un environnement propice aux activités du processus de paix en République Centrafricaine, notamment en appuyant la mise en œuvre de la feuille de route de l’Initiative Africaine.

Deuxièmement, il est essentiel que les réalisations actuelles en matière de participation des femmes et d’intégration des questions de genre demeurent une priorité dans la mise en œuvre des efforts de consolidation de la paix à tous les niveaux et dans tous les secteurs. Pour y parvenir, le PBF appuie la participation politique et le leadership des femmes en consolidation de la paix afin de s’assurer d’un meilleur engagement dans le processus de dialogue et de relèvement en RCA.
Troisièmement, les Nations unies et ses partenaires, avec l’appui du PBF, sont mobilisés pour appuyer le retour de l’Etat et améliorer la situation économique et sociale à travers le pays. De ce fait, des projets de Restauration de l’Autorité de l’Etat ont permis de renforcer les capacités des préfets déployés dans toutes les préfectures et le développement d’une stratégie de restauration de l’autorité de l’état adoptée en Octobre 2017.

Quatrièmement, il est important d’améliorer la sécurité et la confiance à travers la réduction de la violence communautaire visant la réconciliation et la réinsertion socio-économique des anciens membres de groupes armés non-éligibles au programme DDRR. Le PBF a appuyé le projet pilote de réduction de la violence communautaire en RCA et continue de le faire notamment à travers sa contribution au Plan de Stabilisation Immédiate de Bambari.

Enfin, le renouvellement des forces de sécurité intérieure est un fondement pour l’Etat de Droit, la justice et la paix en RCA. Le financement du PBF appuie la formation des 500 nouvelles recrues de la police et de la gendarmerie, raffermit la communication et promeut la transparence sur le processus de réforme du secteur de la sécurité afin de jeter les bases pour un renforcement de la confiance entre la population et les autorités.
Les projets couvrant les domaines mentionnés mettent au cœur de leur approche la participation et la contribution des bénéficiaires aux initiatives de consolidation de la paix afin d’améliorer durablement les conditions de sécurité propice au relèvement et à la stabilité. Ceci dans le but ultime de faire en sorte que les efforts engendrés aboutissent à des dividendes de paix pour les populations les plus vulnérables et les plus touchées.

Mesdames et Messieurs,

Dans mes propos aux forces vives de la Nation vendredi dernier, je suis revenu sur les derniers incidents survenus à Bangui afin de rétablir la vérité et éviter que des rumeurs ruinent nos efforts pour une paix durable. Ces efforts sont trop importants pour que leurs retombées positives soient sabotées par les ennemis de la paix. Le gouvernement, avec l’appui de la MINUSCA, des Agences des Nations Unies, des Partenaires techniques et financiers, continuera de s’opposer aux ennemis de la paix qui entravent le relèvement du pays.

J’aimerais saluer à ce titre, la visite conjointe à Bangui, et ce en dépit des tensions, du Secrétaire Général Adjoint aux opérations de maintien de la paix des Nations-Unies et du Commissaire à la Paix et à la Sécurité de l’Union Africaine. Vous avez ainsi montré au monde que rien ne peut stopper le processus de paix en cours, et avez réaffirmé le plein soutien de la Communauté internationale à l’Initiative Africaine pour la paix et la réconciliation. Votre visite a été également l’occasion de réactiver le Groupe International de Soutien, qui a été unanime dans son appui à l’Initiative Africaine, et qui a rappelé le rôle crucial des pays de la Sous-région dans la recherche d’une solution durable à la crise en République Centrafricaine.

Nous avons surmonté ensemble les défis qui n’ont pas manqué et grâce à l’appui de la communauté internationale, nous avons pu progresser dans la consolidation des institutions de la République et dans l’établissement d’un contrat social renouvelé et inclusif avec les centrafricains.

Mes compatriotes veulent aller de l’avant et jouir d’une paix durable partout dans le Pays. Ils veulent l’éducation, la santé, l’eau potable, l’électricité, la sécurité, la justice pour ces femmes et ces hommes et surtout pour ces Jeunes avenir du Pays et architectes d’un futur meilleur et prospère.

Je vous remercie.

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here