Ouverture à Bangui d’un atelier de validation du plan stratégique de l’OFCA

0
34

Bangui – La ministre de la Promotion de la Femme, de la Famille et de la Protection de l’Enfant, Aline Gisèle Pana, a ouvert, jeudi 19 avril 2018 à Bangui, les travaux de l’atelier de validation du plan stratégique de l’Organisation des Femmes Centrafricaines (OFCA), en présence de quelques membres du gouvernement et de la présidente de ladite organisation, Margueritte Ramadan.

L’objectif de cet atelier, qui a mobilisé une cinquantaine de leaders des associations féminines, est d’examiner et de valider le plan stratégique 2018-2022, afin de doter l’OFCA d’une feuille de route qui sera désormais un cadre de référence de toutes les actions à mener en vue d’apporter des réponses concrètes aux défis en matière de promotion de la femme centrafricaine.

La ministre Aline Gisèle Pana a indiqué que « le gouvernement a inscrit la femme parmi les forces sur lesquelles doit être bâtie toute la stratégie de reconstruction nationale ».

Le membre du gouvernement a fait savoir que la vraie mission de l’OFCA est de renforcer les capacités des associations féminines par des formations appropriées et des conseils en vue de les amener à contribuer à la vie démocratique et à l’autonomisation de la femme centrafricaine.

La président de l’OFCA, Margueritte Ramadan, a précisé que le plan stratégique 2018-2022 comporte des grands axes entre autres, les contributions à la promotion et à la protection des droits des femmes, à la promotion de la santé, à la scolarisation des filles et à l’alphabétisation des femmes, au retour de la paix, de la réconciliation nationale.

« Le renforcement des capacités des femmes membres de l’OFCA, l’accroissement de la contribution à la protection de l’environnement et à l’adaptation au changement climatique, à la promotion de l’accès des femmes à l’information et aux nouvelles technologies de l’information et de la communication », a-t-elle ajouté.

La présidente de l’OFCA a souligné que ledit plan stratégique s’inspire des domaines prioritaires retenus dans les programmes de développement du pays dont le plan de relèvement pour la consolidation de la paix en République Centrafricaine (RCPCA).

Il convient de noter que cet atelier de validation est organisé par l’Organisation des Femmes Centrafricaines avec l’appui technique et financier du Programme des nations Unies pour le Développement (PNUD).

François Biongo / ACAP

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here