fbpx
Accueil Culture Championnat d’Afrique de Judo 2018: Hardi Malot, représentant de la Centrafrique

Championnat d’Afrique de Judo 2018: Hardi Malot, représentant de la Centrafrique

0
73

TUNIS, 12 avril 2018 (RJDH)—Tunis, capitale de la Tunisie accueille le Championnat d’Afrique de Judo version 2018 qui démarre ce 12 avril. La République Centrafricaine est représentée à ce gala du judo par Hardi Malot.

176 judokas de 26 pays africains sont représentés. Un seul athlète centrafricain tentera de hisser haut le drapeau de son pays à cette compétition régionale. Il s’agit du judoka Hardi Malot.

Unique représentant de son pays, il luttera dans la Catégorie des Moins de 81 Kg. Arrivé hier, 11 avril, à Tunis, le Centrafricain a été accueilli par ses compatriotes résidents dans la capitale tunisienne.

Classé dans la Poule C, il rentrera demain 13 avril en compétition contre le marocain Moutii Achraf. Le judoka qui n’est pas à sa première participation à cette rencontre de haut niveau s’est fixé comme objectif principal de monter sur le podium. «Je me battrai pour représenter la République Centrafricaine et remporter un titre que je dédierai à mon pays qui traverse actuellement des moments difficiles. Dans ce combat, je ne serai pas seul, car j’ai le soutien de mes compatriotes vivant en Tunisie », a déclaré Hardi Malot à notre rédaction.

Il a ajouté qu’il s’est bien préparé pour participer à cette compétition malgré les conditions difficiles de sa participation, notamment les tracasseries relatives à la validation de son affiliation, son billet de voyage et son logement.

Pour participer au Championnat d’Afrique seniors de Judo 2018, le judoka centrafricain n’a bénéficié d’aucun stage.Il a pris en charge les frais de son affiliation, son billet d’avion et son logement. Il n’a reçu aucune aide, ni subvention. Un patriotisme qui mérite d’être salué.

Depuis quelques années, la fédération Centrafricaine de Judo est secouée par une crise qui ne trouve pas de fin et cela pénalise le développement de ce sport en RCA. Les judokas se disent abandonnés par ceux qui ont en  charge leur gestion.

Source : rjdh.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here