Centrafrique : L’irréductible ‘’Force’’ confirme sa menace et attaque la Minusca au Km5

0
170

L’enclave musulmane du Km5 à Bangui a été une fois de trop paralysée par les agissements des groupes armés dits auto-défense, opérant sous l’ordre d’un certain Elmery alias ‘’Force’’, qui sont en réalité de la mer à boire pour les habitants de ce quartier majoritairement musulman et les autorités de Bangui. Cette fois, le week-end dernier, après près d’une semaine de menaces de frappe contre les éléments de la Minusca dans le Km5, ces bandits et criminels ont mis en exécution leur menace, en attaquant une patrouille des Casques bleus du portugais de la Minusca.

« Au Km, une patrouille du contingent portugais de la Minusca a été attaquée par les éléments du dénommé ‘’Force’’ (chef d’auto-défense dudit quartier). Il y a bien entendu eu des ripostes. Nous n’avons pas enregistré ni de blessés ou d’autres dommages collatéraux quels qu’il soit. Au nom du gouvernement, je condamne cette attaque. Je la condamne parce que c’est d’abord parce qu’il s’agit d’une attaque sur des forces qui sont ici dans notre pays et précisément dans le Km5 pour protéger les populations et veiller à la tranquillité et au calme dans cette zone », ainsi confirmait, ce lundi 2 avril, le Ministre Ange Maxim Kazagui de la Communication et Porte-parole du gouvernement. C’était lors d’un point de presse conjoint animé avec Hervé Verhoosel, Directeur de communication de la Minusca.

Et au membre du gouvernement de marteler qu’« il est assez de voir que les groupes de bandits en armes, si ce n’est des criminels, continuent de braver à la fois l’autorité de l’Etat et celle des forces internationales ». Aux populations de Km5, le Ministre lance : « Si à un moment donné, les populations du Km5 avaient pensé qu’elles devraient être protégées par des groupes de personnes dits auto-défenses et autres, l’heure n’est plus à cette posture. Il est temps pour que cessent ces agissements des hommes en rames qui soient sur notre territoire en plus particulièrement au Km5 ».

S’agit-il d’un simple chantage ou de la capacité de rééditer la triste et criminelle célébrité de 2014 ? Le moins qu’on puisse dire est que la complaisance des autorités actuelles du pays ont contribué à fabriquer un monstre au km5, en pleine capitale. Force étant sollicité comme collaborateur du ministre de la sécurité publique qui, en même temps, joue à l’interface entre le tristement célèbre chef milicien et le chef de l’Etat qui aurait mis à la disposition de ce dernier des moyens. Un tel psychodrame, il n’y a qu’en République centrafricaine que cela est possible. Comment donc comprendre que des autorités d’un Etat de droit, pour des raisons connues que d’elles seules, entretiennent avec des deniers publics des forces négatives, des individus qui partent du néanmoins pour s’imposer comme interlocuteurs privilégiés des dirigeants légitimes et collaborateurs contre-indiqués des services techniques de l’Etat ?

Notons qu’il n’a y a pas 1 sans 2, sous la transition, les éléments dits d’autodéfense ont opposé une résistance farouche à la Minusca lors d’une tentative d’exécution d’un mandat d’amener visant un chef milicien appelé Gueye. Deux casques bleus étaient tombés ainsi que des chars calcinés. Le chef milicien n’a jamais été capturé jusqu’à son départ vers Ndélé puis au Tchad. Son compère Alméry Matar, suite au regain de tension du week-end dernier où des échanges de tirs ont eu lieu entre ses éléments et les casques bleus de la Minusca en plein km5 a lancé à qui voudrait l’entendre qu’il disposait de la capacité nécessaire à faire face à la Minusca jusqu’à deux mois.

En décembre dernier, ces fauteurs de trouble ont incendié des magasins alors qu’ils vivent des collectes de 5000F tous les trois jours et par commerçant de la part de ces opérateurs économiques qui ont vu leurs commerces partir en fumée. D’aucuns s’attendaient que dans la foulée du ras-le-bol des victimes qui réclamaient coute que coute la dissolution des groupes d’autodéfense et leur remplacement automatique par les Forces de sécurité intérieure et les casques bleus, le gouvernement et la Minusca allaient procéder à l’arrestation de ces bandits et leur mise à la disposition de la justice, loin s’en faut. Le ministre de la sécurité est paradoxalement allé négocier avec Alméry et Youssouf alias You et favoriser plutôt la réconciliation entre les deux criminels à la déception de tous. Même au km5, ces bandits sont vomis par la communauté musulmane qui les soutenait jusqu’en décembre dernier hormis la racaille qui les soutient.

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here