Centrafrique : Près de 200 personnes des sans-abris après une pluie diluvienne à Baboua

0
21

BABOUA, 03 Avril 2018(RJDH)—Près de 200 personnes, en majorité des femmes et des enfants sont sans abris après la pluie diluvienne qui s’est abattue à Baboua le  dimanche 1er Avril 2018. Elie Béoroféi  Dansio, Sous-préfet de Baboua, parle d’un bilan encore provisoire et appelle à l’aide.

Environ 66 maisons écroulées sont enregistrées dont une salle de classe et bien d’autres dégâts matériels figurent au bilan de la catastrophe. La population sinistrée est abandonnée à elle-même, ont rapporté au RJDH des sources concordantes.

Selon les informations recueillies auprès du Sous-préfet de la ville, Elie Beorofei Dansio, les dégâts enregistrés se limitent seulement à Baboua, «nous avons déjà enregistré 66 maisons écroulées, des toitures des salles de classe enlevées et d’autres dégâts, mais nous n’avons pas encore enregistré des pertes en vies humaines sinon quelques blessés légers. Le comité poursuit son travail car la pluie ne s’est pas abattue seulement sur Baboua mais aussi sur les autres villages environnants. Donc, nous allons poursuivre les décomptes en vue d’atteindre tous les villages », a-t-il expliqué.

Face à cette situation, le sous-préfet lance un SOS pour les sans-abris «les personnes sans-abris sont majoritairement des femmes et des enfants. Nous avons aussi enregistré une veuve avec 14 enfants orphelins. Comment va-t-elle vivre avec tous ces enfants ? Que le gouvernement et les ONG fassent quelque chose pour venir en aide à ces personnes », a-t-il souhaité.

Annie Adèle Beli, cheffe de secteur des Affaires sociales de Baboua qui a vu la toiture de l’école maternelle emportée par cette pluie diluvienne craint pour l’année scolaire, «nous sommes en pleine année scolaire et bientôt ce sera la saison pluvieuse. Comment les enfants vont étudier ? Et ce n’est pas seulement le jardin d’enfants, les toitures des autres écoles primaires aussi ont été emportées. Il est temps que les autorités du pays réagissent pour sauver l’année », a-t-elle dit.

La transition entre la saison sèche et la saison pluvieuse est marquée par une abondante pluie à l’ouest du pays et plus précisément à Baboua faisant des dégâts matériels contrairement à l’année passée.

Source : RDJH

RDJH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here