Décès de Winnie Mandela en Afrique du Sud

0
43

« C’est avec une grande tristesse que nous informons le public que Mme Winnie Madikizela Mandela est décédée à l’hôpital Milkpark de Johannesburg lundi 2 avril », a déclaré Victor Dlamini dans un communiqué.​

>> Lire aussi : Winnie Mandela, l’héroïne imparfaite de l’Afrique du Sud

« Elle est décédée des suites d’une longue maladie, pour laquelle elle a été hospitalisée à plusieurs reprises depuis le début de l’année. Elle est partie en paix en tout début d’après-midi lundi, entourée de sa famille », a-t-il ajouté.

Winnie Madikizela Mandela, qui « était l’une des plus grandes icônes de la lutte contre l’apartheid », a « sacrifié sa vie pour la liberté de l’Afrique du Sud », a-t-il souligné.

« Symbole majeur »

L’ex-archevêque anglican sud-africain Desmond Tutu a salué la mémoire de Winnie Mandela, l’ex-épouse de Nelson Mandela, estimant qu’elle avait été un « symbole majeur » de la lutte contre l’apartheid.

« Winnie Madikizela-Mandela a été pendant de nombreuses années un symbole majeur du combat contre l’apartheid », a déclaré le prix Nobel de la Paix dans un communiqué.

« Elle a refusé de céder face à l’incarcération de son mari, le harcèlement perpétuel de sa famille par les forces de sécurité, les détentions, les interdictions et son bannissement. Son attitude de défi m’a profondément inspiré, ainsi que des générations de militants », a-t-il poursuivi.

Egérie de la lutte contre le régime raciste blanc qui dirigeait alors l’Afrique du Sud, Winnie Mandela était cependant devenue une figure controversée. Surnommée la « mère de la nation », elle a notamment encouragé la violence.

« Quelque chose a terriblement mal tourné », avait déploré il y a quelques années à son sujet Desmond Tutu.

« Puisse-t-elle reposer en paix et s’élever vers la gloire », a conclu lundi l’ancien archevêque du Cap dans son message de condoléances à sa famille.

Figure controversée

Egérie de la lutte anti-apartheid durant les vingt-sept années d’emprisonnement de Nelson Mandela, libéré en 1990, elle était cependant devenue une figure controversée.

Celle qui était surnommée la « mère de la nation » a notamment encouragé la violence pendant la lutte contre le régime ségrégationniste.

Les frasques de cette femme de caractère, son discours violent et des accusations de meurtre portées contre ses gardes du corps l’avaient rapidement éloigné de son époux.

Nelson Mandela et Winnie, qui s’étaient mariés en 1956, avaient divorcé en 1996, deux ans après l’accession à la fonction suprême de Nelson Mandela, le premier président noir de l’Afrique du Sud.

Avec AFP

Source : VOAAfrique

VOAAfrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here