Centrafrique : L’UNHCR lance l’opération du rapatriement volontaire des réfugiés Centrafricains du Congo

0
51

Mongoumba – L’UNHCR a commencé ce 31 Mars le rapatriement volontaire de 650 réfugiés Centrafricains du Congo Brazzaville vers Mongoumba, ville située dans le Sud-Ouest de la RCA. La première vague composée de 101 personnes sur 650 réfugiés basés à Bétou est arrivée au site de transit de Mongoumba.

Ce rapatriement volontaire des réfugiés de la ville de Bétou, située à quatre-vingt kilomètres de celle de Mongoumba d’après l’UNHCR est de répondre aux multiples problèmes que rencontrent les réfugiés et d’aider aux retour volontaire des réfugiés et déplacés. Ceci intervient dans un contexte où le gouvernement et ses partenaires optent pour le retour organisé des déplacés et réfugiés, alors que la Commission Nationale pour les Réfugiés (CNR) vient de terminer une enquête sur les intentions de retour des réfugiés dans les pays limitrophes de la RCA.

Sébastien Sangba, président des réfugiés de Bétou, l’un des retournés se dit très content de rentrer chez lui, « j’ai fait cinq ans à Bétou comme réfugié et aujourd’hui, je rentre chez moi. Je remercie l’UNHCR et le gouvernement Centrafricain qui ont ménagé aucun effort pour nous ramener au pays », a-t-il témoigné au RJDH qui a pris part à cette opération du rapatriement.

Dédane Achille Fayanga, Sous-Préfet de Mongoumba remercie aussi l’UNHCR qui a mené au bon port cette opération de rapatriement volontaire des réfugiés Centrafricains du Congo et appelle la population à encourager et soutenir les retournés, « L’UNHCR a été toujours aux côtés des Centrafricains et surtout les réfugiés et déplacés. Par ma voix, la population de Mongoumba souhaite la bienvenue et bon retour aux familles qui ont passé des années à l’extérieur. Nous rendons hommage au gouvernement et son partenaire UNHCR qui a pensé une fois de plus ramener ses enfants au pays après la crise qui les ont poussés à partir », a-t-il dit.

Pour le représentant de l’UNHCR en Centrafrique, Buti-Kalé, le lancement de l’opération de rapatriement volontaire des réfugiés va se poursuivre dans les jours qui suivent à Gamboula dans l’ouest du pays. Il encourage les retournés à vivre comme avant. « L’UNHCR veillera à ce que le début et la fin des opérations du rapatriement volontaire des réfugiés Centrafricains passent dans la quiétude ». Pour lui, son agence sera toujours proche des Centrafricains.

Quant au Ministre de la sécurité publique, Henri Wanzet Linguissara, le concours de l’UNHCR a facilité le retour des réfugiés « d’aucuns pensent qu’Il n’y a pas la paix et la sécurité, or c’est faux. C’est la preuve que vous êtes témoins de ces retournés. Le mécanisme de suivi du gouvernement aujourd’hui est de prendre conscience de sa responsabilité de résoudre les problèmes des maisons détruites et occupées illégalement », a lancé le membre du gouvernement.

Les retournés, une fois installés, ont bénéficié des soins gratuits et seront prises en charge durant quelques mois par l’UNHCR.

A ce jour, on note 32.200 Centrafricains qui sont accueillis au Congo. 21.400 personnes sont dans le département de Likouala, principalement à Bétou.

Cette opération vient deux mois après la fin du rapatriement des Réfugiés Soudanais basés à Bambari, après avoir passés 10 ans en territoire Centrafricain. Cette opération a été menée par l’UNHCR et la CNR.

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here