Monaco pourra compter sur ses hommes forts en finale de la Ligue française

0
20

« On est ambitieux, on a la culture de la gagne, on veut ce trophée », explique Vadim Vasilyev, le vice-président de l’ASM. S’il estime « Paris favori » après s’être « renforcé pour 400 millions » quand « nous avons vendu pour 360 », il sait qu’il pourra compter sur ses quatre cadres, de retour en grande forme.

Falcao, le gestionnaire

Le capitaine de Monaco et de la Colombie est redevenu grand. Si son prolifique début de saison en L1 (13 buts en 10 journées) avait auguré de son retour au plus haut niveau, son but, vendredi dernier au Stade de France contre les Bleus (3-2), l’a définitivement replacé dans le gotha mondial.

>> Lire aussi : Moutinho prolonge jusqu’en 2020 avec Monaco

A 32 ans, le buteur ne laisse plus rien au hasard dans la gestion de son corps. Très méticuleux sur la récupération et les soins, il ne prendra aucun risque d’ici à la Coupe du monde. Mais sera bien présent dans les grands rendez-vous! S’il n’a pas joué contre l’Australie avec la Colombie en milieu de semaine, c’est pour être prêt pour cette finale. Il le sera.

Fabinho, le revanchard

Il l’a répété, l’échec de son transfert à l’Atletico Madrid ou à Paris l’été dernier l’a déstabilisé. S’il a mis du temps à s’en remettre, le Brésilien –également ébranlé par le fait de ne certainement pas disputer le Mondial– est de retour à son meilleur niveau.

D’ailleurs, on reparle de lui sur le marché des transferts. « Cela me fait sourire que ces rumeurs sortent avant la finale, lance Vasilyev. Mais ça ne nous touche pas. Fabinho a demandé de jouer cette finale. J’ai même validé le fait qu’il ne joue pas contre Lille (pour ne pas être suspendu, ndlr). Il a dans l’optique de faire un grand match. » Histoire de donner des regrets aux dirigeants parisiens?

Sidibé, la pile atomique

Comme Fabinho, il a été perturbé par le mercato estival et l’a reconnu. Mais l’international français s’est remobilisé assez vite. D’abord parce qu’il a signé une prolongation de contrat assorti d’une belle revalorisation salariale. Ensuite parce que le sélectionneur Didier Deschamps compte sur lui comme titulaire en Russie. Mais pour cela, il doit rester performant.

Toujours aussi impressionnant dans sa débauche d’énergie, Sidibé est cependant de plus en plus attiré, en club, par l’aspect offensif de son poste. Heureusement pour lui, Fabinho et Moutinho compensent souvent ses montées. Afin de préserver l’équilibre d’équipe et de mettre en lumière les points forts de l’ex-Lillois.

Lemar, le stratège

Ses entraîneurs ne cessent de lui adresser des louanges. Le discret Guadeloupéen de 22 ans est devenu essentiel à Monaco comme en sélection. Si Leonardo Jardim l’adore, c’est parce qu’il est capable de s’adapter à tout ce qu’il lui demande –il a déjà évolué milieu gauche, axial offensif, défensif ou arrière gauche– mais aussi parce qu’il est, devant Sidibé et Lopes, celui de l’équipe qui effectue le plus grand nombre de courses à haute intensité dans un match.

Comme il associe cette capacité physique à une vision du jeu et une technique très largement au-dessus de la moyenne, il est indispensable. Ses prestations en club ont également convaincu le sélectionneur, qui le tient en haute estime. Charge désormais à Lemar de gérer ce nouveau statut. Il lui faut passer de coéquipier modèle à maître à jouer. Avec toutes les complications sur et hors du terrain que cela engendre.

Avec AFP

Source : VOAAfrique

VOAAfrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here