fbpx
Accueil Société Centrafrique : Alexandre Ferdinand Nguendet du RPR qualifie de chaotique, l’an 2...

Centrafrique : Alexandre Ferdinand Nguendet du RPR qualifie de chaotique, l’an 2 de Touadera

0
68

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-language:EN-US;}

BANGUI, le 30 mars 2018(RJDH) —«Le bilan de l’an 2 du président Faustin Archange Touadera est sombre et chaotique ». C’est l’appréciation d’Alexandre Ferdinand Nguendet, président du parti Rassemblement pour la République (RPR), opinion exprimée lors d’une conférence de presse à Bangui. Il a axé son intervention sur la situation sécuritaire.

La déclaration du Président du parti Rassemblement Pour la République(RPR) intervient au moment où le président Touadera fête son deuxième anniversaire de pouvoir après son élection en 2016. Selon le président du RPR, le bilan de l’an 2 de Touadera est sombre et chaotique.

Alexandre Ferdinand Nguendet, qualifie selon ses propres termes que, «les  deux ans de Touadera sont deux ans de terreur, deux  ans de deuil. Et je pense que le chef de l’Etat doit placer ce jour sur un jour de réflexion. Après deux ans de bilan, Touadera a échoué sur le plan de la réconciliation nationale et de la sécurité» a-t-il martelé.

Le président du RPR a  essentiellement axé son intervention la situation sécuritaire à l’intérieur du pays.

«Le problème de la RCA repose sur deux points qui sont d’abord la réconciliation nationale et la sécurité. Quatorze préfectures du pays sont entre les mains des groupes armés et le pouvoir se limite seulement au niveau de Bangui. Nous avons fait des propositions sur le plan sécuritaire, économique, diplomatique car la réconciliation et il doit inviter les compatriotes autour de la table afin que d’une seule voix, nous puissions relever ce pays ».

Le chef de l’Etat a prononcé son discours dans la soirée du jeudi 29 mars, discours dans lequel, il a ressorti les acquis de cette deuxième année. Le président s’est félicité de son bilan qui semble élogieux, mais la position du professeur président ne fait pas l’unanimité parmi la classe politique centrafricaine. 

Source : rjdh.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here