Célébration à Bobangui du 59ème anniversaire du décès du premier président centrafricain Barthélemy Boganda

0
103

Bangui- Le président centrafricain, Faustin Archange Touadéra, a pris part, jeudi 29 mars 2018 à Bobangui (85 km au sud-ouest de Bangui), à la cérémonie marquant le 59ème anniversaire de la disparition accidentelle de l’Abbé Barthélemy Boganda, fondateur et premier président de la République Centrafricaine (RCA).

L’objectif de cette cérémonie est de commémorer la disparition tragique de Barthélemy Boganda, mort à la suite d’un crash d’avion, le 29 mars 1959.

Après un dépôt de gerbe de fleurs sur le mausolée du père de la nation centrafricaine, le président Touadéra a assisté à un défilé civil et militaire sur l’axe principal de la localité de Bobangui.

L’évènement a rassemblé les plus hauts dignitaires de l’Etat, à savoir notamment le président de l’Assemblée nationale, Abdou Karim Méckassoua, le Premier-ministre, Simplice-Mathieu Sarandji, les ambassadeurs et chefs de mission diplomatique ainsi que les autorités locales et notables de la préfecture de la Lobaye.

Le chef de l’Etat a saisi cette opportunité pour appeler ses compatriotes à s’unir pour bâtir « un pays prospère », à l’instar des autres pays du monde.

Selon lui, les Centrafricains doivent bannir la haine, le clanisme, le régionalisme tout en cultivant la tolérance et le pardon qui sont les conditions sine qua non d’un développement harmonieux de la RCA.

« Les cinq verbes du MESAN (Mouvement de l’Evolution Sociale de l’Afrique Noire), qui tenaient à cœur Barthélemy Boganda, ne peuvent devenir réalité que si les filles et fils de la RCA s’unissent réellement comme un seul homme », a précisé le Président Touadéra.

Pour Louis Gnikoli, chercheur à l’Institut Linguistique Appliquée (ILA) à l’Université de Bangui, « les Centrafricains doivent changer de mentalité afin de tourner la page de l’histoire de leur pays, en proie de manière récurrente à la guerre fratricide ».

Il a émis le vœu qu’il soit mis un terme aux pèlerinages pour que soient organisées des journées de réflexion pertinente afin de changer les donnes pour la reconstruction véritable de la RCA.

Aimé Patrice Lékéliho

Source : abangui

abangui

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here