La gifle espagnole laisse l’Argentine en plein doute

0
39

Le quintuple Ballon d’Or censé enfin faire triompher l’Argentine, qui avait dû déclarer forfait pour préserver ses ischio-jambiers, n’a pas supporté l’humiliation. Il a quitté les tribunes 12 minutes avant la fin.

Certains, comme l’ancien international Javier Mascherano, sont restés sans voix. « Que veux-tu que je te dise? », a-t-il répondu à un journaliste dans le stade Metropolitano de Madrid.

Au milieu de ce tsunami de critiques, une voix est venue apporter son soutien à l’Albiceleste, avec qui il a réussi l’exploit en 1986: Diego Maradona. « Actuellement, on ne peut que s’améliorer. Allez l’Argentine, encore et toujours !!! », a-t-il écrit sur Instagram.

>> Lire aussi : L’Argentine est « l’équipe de Messi », selon Sampaoli

La gifle espagnole a eu le mérite de révéler au grand jour les défauts de l’équipe, qui va du manque de coordination et d’identité à l’absence de joueurs-cadres.

« L’Argentine va vivre un calvaire jusqu’au Mondial. Messi est un génie et t’évite des catastrophes. Mais (le sélectionneur, Jorge) Sampaoli doit chercher à mettre en place une structure pour le soutenir. Aujourd’hui, les boulons de la structure sont desserrés », a commenté le champion du monde au Mexique-86 Jorge Valdano.

L’Argentine va en Russie en juin parce que Messi a retrouvé l’inspiration alors que le pays était au bord du gouffre de l’élimination, en battant l’Equateur (3-1). Depuis, la bande à « Leo » affiche toujours le même manque de créativité, la même fragilité en défense et le même manque de dynamique collective.

« L’Argentine n’appartient pas à Messi. Elle doit avoir un concept collectif. Ceux qui jouent le mieux actuellement sont l’Espagne et l’Allemagne. Le désordre au sein de cette équipe était trop grand », a jugé l’entraîneur Angel Cappa.

La victoire (2-0) face à l’Italie à Manchester était trompeuse: sans Messi, l’Argentine peut vaincre une équipe faible, mais se brise devant une formation solide.

Pourtant, avec « Manu » Lanzini (West Ham), Lautaro Martinez (Racing/Argentine), Cristian Pavon (Boca/Argentine), Paulo Dybala (Juventus), Maxi Meza (Independiente/Argentine) et Nico Tagliafico (Ajax), une nouvelle génération pointe le bout de son nez. Mais sur le terrain, ils se connaissent à peine.

>> Lire aussi : Messi apte à jouer mardi contre l’Espagne

« Faire une analyse sérieuse après un 6-1 n’est pas objectif », a déclaré le jeune Maxi Meza.

Sans surprise, l’enthousiasme des fans a été douché après la déroute de mardi. Selon un sondage express sur le site minutouno.com, seuls 17,9% des internautes interrogés croient encore que l’Argentine peut remporter le Mondial, contre 82,1% qui pensent que l’Albiceleste n’a aucune chance.

Sur internet, les « mèmes » à l’humour vache ont fait leur retour, moquant la jambe « en bois » de Gonzalo Higuain et les larmes du soleil sur le drapeau argentin.

« L’Argentine, tu n’as pas d’équipe. Si Messi n’était pas là, on ne passerait même pas le premier tour », a lâché le champion du monde en Argentine-78 Daniel Bertoni.

Dans le groupe D, l’Albiceleste va rencontrer l’Islande, la Croatie et le Nigéria.

« Il ne nous reste plus qu’à prier que Messi soit en forme », a confié un autre champion du monde de 1978, Mario Kempes.

Avec AFP

Source : VOAAfrique

VOAAfrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here