Centrafrique : tension palpable entre les Peuls et les gendarmes vers Landjia dans le 7e arrondissement.

0
79

Depuis quelques heures, la tension ne cesse de monter entre un groupe des Peuls et la brigade de la gendarmerie de Landja dans le 7e arrondissement de Bangui.

Selon nos informations, une centaine des Peuls, basés à Landjia en attente du programme du désarmement initié par le Président Touadera, sont actuellement remontés contre la gendarmerie locale après l’arrestation de trois personnes de leur communauté par les forces de l’ordre proche de Landjia.

Selon des informations recueillies sur place, après plusieurs mois de négociations menées par le chef de la milice anti-balaka Thierry Lebene alias 12 puissances, plusieurs centaines des Peuls, en commun accord avec la population locale, sont autorisés à abriter dans le village Sanzima, non loin de Landjia derrière le quartier Ouango – Bangui dans le 7e arrondissement.

Or, selon la conclusion de l’entente signée par les deux parties, chaque sujet peul qui désire franchir la ligne rouge délimitée devrait obligatoirement signer son passage à la gendarmerie locale. Entre temps, tout a été correct jusqu’à la semaine dernière lorsque l’un d’eux, en violation de cet accord, aurait transporté deux autres peuls depuis le quartier Km5 pour les ramener à Sanzimba, sa commune de fortune, mais ils ont été arrêtés par les gendarmes de la brigade territoriale de Landjia.

Transférés à Bangui, les enquêteurs ont découvert dans leurs téléphones une quantité des photos prises qui indiquent que les présumés seraient des combattants d’un groupe armé en fuite dans cette localité de Sanzimba.

Cependant, les autres peuls, informés de l’arrestation de leur ami par la gendarmerie, menacent de prendre d’assaut la brigade de Landjia avant de progresser sur Bangui.

Depuis trois jours, la menace de ces Peuls est prise au sérieux par le gouvernement qui ne cesse de dépêcher des éléments de la police et de la gendarmerie sur place en surveillance tactique.

Pour l’heure, les Peuls ne demandent que la libération pure et simple des trois personnes de leur communauté arrêtées la semaine dernière, sinon…

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here