Centrafrique : le corps diplomatique condamne les menaces des anti-balaka

0
95

BANGUI – Le corps diplomatique en République centrafricaine (RCA) a condamné vendredi les menaces proférées par des éléments anti-balaka contre les casques bleus, selon un communiqué de presse publié vendredi.

Ces menaces d’attaques « consistent à perpétuer la souffrance des populations centrafricaines et à saper les efforts du président Faustin-Archange Touadéra et de son gouvernement qui s’emploient à lutter contre l’impunité », selon le communiqué fait par plusieurs diplomates, notamment Zakaria Garba, chargé d’affaires de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), François de Salle Bado, chargé d’affaires de l’Union africaine (UA), Samuela Isopi, ambassadrice et cheffe de la délégation de l’Union européenne, Christian Bader, ambassadeur de France, et David Brownstein, chargé d’affaires de l’ambassade des Etats-Unis.

Le 16 mars, Jean Francis Diandi, chef anti-balaka alias ‘Ramazani’, a été arrêté par la mission onusienne en Centrafrique MINUSCA dans la ville de Bria (centre-nord) avant d’être transféré à Bangui. A peine que leur chef ait été appréhendé, des anti-balaka se sont mis à tirer en l’air et à ériger des barricades dans les rues de Bria. Les manifestations ont été dispersées par les casques bleus, contre lesquels ces insurgés avaient menacé d’attaquer.

Jean Francis Diandi est accusé d’être derrière plusieurs violations graves du droit humanitaire international dans le camp des personnes déplacées de Bria, parmi lesquelles une attaque ayant coûté la vie à un policier mauritanien de la MINUSCA et blessé trois autres.

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here