CEMAC : Le projet REMAP clôt ses activités après 10 ans de réalisations dans le domaine des industries extractives

0
28

BANGUI — Le Projet de Renforcement de la Gouvernance des Matières Premières en Afrique Centrale (REMAP-CEMAC) a clos ses activités ce vendredi 23 mars 2018 à Yaoundé, après une dizaine d’années de réalisations dans le domaine des industries extractives de la Communauté Economique de l’Afrique Centrale.

Ce Projet est né d’un Accord-Cadre signé en 2008 entre la Commission de la CEMAC et le Ministère Allemand de la Coopération. L’objectif du Projet REMAP est d’apporter un appui au renforcement des capacités organisationnelles et institutionnelles de la CEMAC dans le développement des politiques communautaires, ainsi que dans la transparence et la bonne gouvernance dans les industries extractives.

Selon la note synthèse du projet dont le RJDH a obtenu copie, depuis sa création, «le Projet REMAP a engrangé entre 2009 et 2017 de nombreux acquis dont la mise en place d’une Académie des Industries Extractives de la CEMAC ainsi que diverses formations destinées à renforcer les capacités des partenaires et des acteurs du secteur des industries extractives ».

Des réalisations ont été faites dans le domaine du renforcement des capacités institutionnelles de la Commission de la CEMAC. «Un système intelligent de gestion des connaissances au sein de la CEMAC a été installé, une stratégie de communication et la refonte du site web de la Commission de la CEMAC constituent ces réalisations», souligne le projet REMAP.

«Dans le domaine du développement des politiques communautaires, une Charte sur les politiques et réformes foncières en Zone CEMAC a été validée, nous avons un standard communautaire CEMAC sur la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) ; une stratégie « genre » pour la zone CEMAC et un Projet de Code Minier pour la communauté selon les principes de la Vision Minière Africaine », peut-t-on lire dans le document.

Le projet REMAP-CEMAC a aussi travaillé dans le domaine du renforcement des capacités des acteurs du secteur extractif, notamment l’intégration des Etats membres de la CEMAC au processus de l’Initiative pour la Transparence des Industries Extractives (ITIE) ; le renforcement des capacités des Organisations de la Société Civile membres des Comités ITIE, la mise en place du Réseau des journalistes d’Afrique Centrale pour la gouvernance des matières premières et la mise en place de l’Académie des Industries Extractives de la CEMAC.

Aux termes de sa mission, le séminaire de capitalisation et de clôture a permis de dresser le bilan du Projet sur les 10 ans de son existence et son impact dans la zone CEMAC où il intervient. Cette rencontre est également l’occasion pour tous les participants de partager leurs expériences des réalisations concrètes du Projet et d’envisager les voies de pérennisation.

Le projet REMAP-CEMAC a démarré ses activités par une phase pilote en 2007. Après 10 ans, il est passé par trois phases.

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here