Whatsapp de nouveau accessible mais d’autres réseaux restent bloqués en Guinée équatoriale

0
39

Après cinq mois d’interruption, le réseau social de messagerie par internet Whatsapp est de nouveau accessible depuis mardi en Guinée équatoriale sans l’aide d’un Virtual private network (VPN) qui permet de contourner des censures géographiques sur internet, a constaté l’AFP.

L’accès à Internet et aux réseaux sociaux dont Whatsapp avait été bloqué le 11 novembre, veille du scrutin pour les élections législatives. Internet avait été rétabli en même temps que le résultat du scrutin le 19 novembre, où le parti au pouvoir a remporté presque 100% des voix.

Aucune explication officielle n’a été donnée jusqu’alors sur cette coupure nationale du web, ni sur le retour soudain du réseau social Whatsapp sans VPN.

>> Lire aussi : Libération d’un caricaturiste emprisonné depuis 5 mois en Guinée équatoriale

Facebook ainsi que des sites d’information, d’opinion, et les sites des principaux partis d’opposition, sont interdits d’accès (sauf via VPN) dans ce pays d’Afrique centrale de moins d’un million d’habitants depuis plus de 4 ans.

Les autorités équato-guinéennes avaient expliqué qu’un « virus » aurait été responsable de ces blocages sélectifs, survenus pour la plupart le 10 mai 2013, peu de temps après l’annonce d’une marche d’étudiants et à 16 jours d’élections législatives de cette même année.

« Un des fournisseurs de services internet a été piraté depuis l’extérieur », indiquait alors un communiqué officiel en mai 2013.

Les sites du parti présidentiel et du gouvernement, qui contrôle deux chaînes de télévision et deux radios, sont quant à eux accessibles dans ce pays dirigé par le président Teodoro Obiang, au pouvoir depuis plus de 37 ans, et qui se place 171e sur 180 au classement 2017 sur la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF).

>> Lire aussi : La justice désigne les « exécutants » du « coup d’Etat » manqué en Guinée équatoriale

Le réseau social Whatsapp permet des envois, via une connexion internet, de messages chiffrés « de bout en bout ». De nombreux Equato-guinéens craignent que leurs appels téléphoniques soient mis sur écoute ou que leurs SMS soient lus.

« Whatsapp garantit que seule la personne avec qui vous communiquez et vous pouvez lire ce qui est envoyé; il n’y a donc pas d’intermédiaires, pas même Whatsapp », affirme le réseau social sur son site internet.

Avec AFP

Source : VOAAfrique

VOAAfrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here