Centrafrique : 3 morts dans une série de noyade sur le fleuve Oubangui en 24 heures

0
136

Après une série d’accidents de circulation routière dans la capitale centrafricaine, vient le tour d‘une autre série, cette fois-ci très suspecte, d’une immersion mortelle aux abords du fleuve Oubangui proche du centre-ville de la capitale. En 24 heures, 3 personnes ont déjà trouvé la mort sur cette rivière frontalière avec la RDC. Que s’est-il passé ?

Selon une source hospitalière contactée par CNC, le samedi 17 mars dernier, un groupe de quatre jeunes du quartier Cité Jean 23 dans le quatrième arrondissement de Bangui se sont rendus à la plage Oubangui, connue sous le nom de Bangui-Plage, au centre-ville vers après – midi pour une baignade. Malheureusement pour eux, l’un d’eux, identifié comme un élève du lycée de Gobongo, toujours dans le même arrondissement, s’est retrouvé inconscient après une probable noyade au cours de sa baignade vers 18 heures.

Conduit à l’hôpital communautaire en urgence, le jeune a laissé sa vie quelque minute après avoir atteindre l’urgence de l’hôpital.

Interrogés, les trois autres jeunes du groupe tentent malgré tout d’expliquer les faits aux enquêteurs de la brigade criminelle dans laquelle ils sont encore maintenus pour nécessité d’enquête.

Alors que les investigations sur le premier accident se poursuivent, moins de 24 heures plus tard dans le même coin, un autre corps est découvert vers 9 heures du matin du dimanche 18 mars par les policiers du port Amont. L’hommeretrouvé mort portait un short blanc et un démanché avec une chaînette au cou, a été transporté dans le véhicule de la gendarmerie et déposé à la morgue.

Bizarrement, trois heures plus tard, vers 13 heures, un autre corps sans vie a été retrouvé quelques mètres plus loin vers l’usine de la Colalu proche de la station radio Centrafrique. Cette fois, la victime portait une chaînette en or et vêtue d’une jaquette avec un tee – short.

Cependant, les trois victimes retrouvées en moins de 24 heures aux abords de la rivière Oubangui présentent toutes de similitude. Elles portent des équipements de la baignade et sont retrouvées à peu près au même endroit, même si on remarque quelque distance moins importante entre les différents lieux de l’accident. Ce qui a d’ailleurs suscité d’énormes inquiétudes au sein de la population banguissoise.

Pour les enquêteurs, la thèse de la noyade semble être privielégée pour l’heure, malheureusement identique pour les trois victimes.

Entre temps, une autre hypothèse suscitée par la population faisant état d’une attaque mystique organisée par les TALIMBIS (les sorciers marins).

En tout cas, pour de raison de sécurité, CNC vous recommande de la prudence. On ne vit qu’une seule fois.

Par : Anselme Mbata

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here