Un responsable de l’Education enlevé en zone anglophone séparatiste au Cameroun

0
75

L’Ambazonia Defense Forces (ADF), une des milices des anglophones séparatistes, a posté dans les réseaux sociaux une vidéo de M. Ivo, dénudé, assis à même le sol dans une brousse.

Il y apparaît cagoulé au départ, presque sans force devant ses ravisseurs.

Le professeur İvo Leke Tambo a été kidnappé ainsi qu’une trentaine de personnes, selon la vidéo dont VOA Afrique a pu avoir copie.

Les personnes enlevées étaient à bord d’un car de transport qui a par ailleurs été saccagé par la section de l’ADF du département de Lebialem.

>> Lire aussi : Appel à la reconversion des séparatistes anglophones « violents » au Cameroun

Le chauffeur du véhicule est également filmé sous la menace d’une arme.

Ce groupe de personnes est présenté comme devant prendre part à un meeting politique du parti au pouvoir le RDPC (Rassemblement démocratique du peuple camerounais).

Le kidnapping a eu lieu à Fondem dans l’arrondissement d’Alou, département du Lebialem, région du sud-ouest a appris VOA Afrique.

M. Ivo avait auparavant occupé les fonctions de secrétaire général du ministère des enseignements secondaires.

« J’ai bien peur que ce soit lui… « , a déclaré sous anonymat un responsable de ce département ministériel contacté par VOA Afrique.

Le président du GCE Board et la trentaine de personnes kidnappées, allaient, selon la source, prendre part à une marche de soutien et de remerciement au Chef de l’Etat, Paul Biya.

>> Lire aussi : Les « efforts » de l’armée doivent être « poursuivis » au Cameroun selon Biya

Le meeting organisé ce samedi suite, à la nomination le 02 mars dernier de M. Paul Tasong, un anglophone, comme Ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire.

Ce kidnapping survient alors que le tout nouveau ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, un anglophone est en visite de travail dans cette partie du Cameroun. C’est le troisième officiel camerounais kidnappé depuis février dernier en zones anglophones.

>> Lire aussi : Un gendarme tué dans le nord-ouest anglophone du Cameroun

Le sous-préfet de Batibo et le délégué régional des affaires sociales (région du nord-ouest), sont toujours entre les personnes se réclamant de l’ADF, une branche armée des sécessionnistes anglophones.

Emmanuel Jules Ntap, correspondant à Yaoundé.

Source : VOAAfrique

VOAAfrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here