Le patron d’Eni accusé de corruption au Nigeria se dit « serein »

0
22

« Je suis aussi serein parce que je sais ce que nous avons fait. Maintenant nous avons la possibilité de l’expliquer car il y a un procès », a déclaré M. Descalzi lors de la présentation du nouveau plan stratégique 2018-2021 à Londres.

Quinze personnes physiques et morales figurent parmi les prévenus dans ce procès, dont Eni et le groupe pétrolier anglo-néerlandais Shell.

Seront également jugés, outre l’actuel patron d’Eni, son prédécesseur Paolo Scaroni, d’autres dirigeants et cadres des deux groupes, ainsi que l’ex-ministre nigérian du Pétrole, Dan Etete.

La justice italienne soupçonne le versement de pots-de-vins lors de l’attribution en 2011, pour 1,3 milliard de dollars (1,1 milliard d’euros), d’une licence pour l’exploration du bloc pétrolier offshore OPL-245.

Le groupe italien avait récemment exprimé « sa pleine confiance » dans le fait que le procès « confirmera la justesse et l’intégrité de sa conduite ».

« Eni et Shell ont conclu la transaction avec le gouvernement sans l’implication d’intermédiaire. L’argent (…) a été déposé sur un compte possédé par le gouvernement nigérian », avait assuré le groupe, qui a régulièrement réaffirmé sa confiance à M. Descalzi.

Avec AFP

Source : VOAAfrique

VOAAfrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here