Centrafrique : Une collecte de Fonds en Espagne pour soutenir l’Education dans l’est-du pays

0
87

BANGUI, 16 mars 2018 (RJDH) –Profitant d’un séjour dans sa ville natale à Cordoba (Espagne), Mgr Juan José Aguirre, Evêque de Bangassou a alerté l’opinion sur le drame que vivent les populations de l’Est Centrafricain. Une collecte de fonds a été organisée le 10 mars pour financer des œuvres éducatives à l’Est de la République Centrafricaine. 

A l’instar des autres régions centrafricaines, les préfectures du Mbomou et du Haut-Mbomou sont instables à cause de la présence des groupes armés qui écument la RCA. Cette situation dramatique compromette l’avenir des enfants qui manquent cruellement d’infrastructures scolaires.

A cet effet, des administrés de Cordoba consternés par la condition de vie dans la partie orientale centrafricaine ont décidé de lui porter secours. C’est ainsi que le « samedi 10 mars 2018, à Cordoba (Espagne), un événement spécial a marqué la journée. Plus de mille personnes se sont données rendez-vous dans un grand réfectoire pour un banquet solidaire en faveur de Bangassou », a rapporté le Prêtre Gaétan Kabasha, ancien Curée de Bakouma qui vit actuellement à Madrid. Le Curée a rapporté qu’ « il s’agissait de collecter des fonds pour aider à relancer les écoles dans l’Est comme moyen d’atténuer les violences qui s’y déroulent ».

Cette rencontre caritative, loin des terres centrafricaines à vu la participation du secrétaire d’Etat à la sécurité nationale, le secrétaire général du Parti Populaire dans la communauté autonome d’Andalousie, le sénateur Jésus Aguirre (frère de l’Evêque), les deux évêques de Bangassou, des clergés, des autorités politiques, des responsables d’ONG, etc.

Le geste est salué à sa juste valeur sur les réseaux sociaux par des centrafricains qui critiquent aussi le pouvoir de Bangui.

Orphée Douaclé Ketté a déploré qu’ « on se préoccupe de Bangassou en Andalousie. Mais à Bangui silence radio… ».

Idem pour Amadou Haroun qui a regretté que c’est « en Espagne que les gens réfléchissent sur l’avenir des enfants Centrafricains, comment relancer les activités scolaires, alors que les autorités de Bangui pensent que la Centrafrique est limitée au Pk 9 (axe Mbaïki), Pk 11 (axe Boali) et Damara ».

Mgr Juan José Aguirre, Evêque de Bangassou a récemment accusé les contingents de la Minusca d’abus sexuels sur les femmes et filles qui se sont refugiées à l’évêché. Dans sa déclaration à la radio espagnole ABC, le prélat a indiqué que ces femmes et filles « sont désespérées. Elles meurent de faim et souvent insistent pour se vendre afin de pouvoir manger ». En réponse à ces accusations, la Mission de l’Onu en Centrafrique a déclaré qu’« aucun élément tangible » ne justifie les propos du prélat.

Et, compte tenu de l’insécurité à Bangassou et « les pillages des équipements et des installations de quatre ONG », les activités humanitaires dans la ville ont été suspendues.

Source : RDJH

RDJH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here