Centrafrique : Les retournés de Bria contraints de regagner le site suite à des braquages et agressions

0
50

BRIA, 15 Mars 2018(RJDH)— Certaines familles déplacées de la ville de Bria qui ont décidé d’elles-mêmes de retourner dans leurs quartiers respectifs ont été victimes de braquage et d’agression perpétrés par des hommes armés. L’information confirmée au RJDH par des sources locales et religieuses.

La violence à mains armées refait surface à Bria au moment où les personnes déplacées commencent à retourner d’elles-mêmes dans les quartiers. Selon les témoignages recueillis auprès des déplacés cinq (5) familles ont été victimes de braquage et d’agression après avoir passé une semaine dans leur quartier.

Le père d’une des familles victimes d’agression et de braquage qui a requis l’anonymat a relaté les faits aux RJDH, «vivre sur le site était devenu un enfer pour mes enfants et moi comme notre maison n’a pas été incendiée, nous avons décidé avec les autres voisins de regagner le quartier. Deux jours seulement après, on ne pouvait plus dormir la nuit à cause des détonations d’armes. A 18h, personne ne doit rester dehors ; nous avons supporté cela pendant 5 jours et le sixième jour les hommes armés étaient venus nous agresser et piller encore le peu de chose qui nous restait. C’est ce qui justifie notre retour sur  le site», a indiqué un déplacé de Bria.

Le retour des retournés sur le site a été confirmé par des sources religieuses contactées depuis la ville de Bria, «nous ne pouvons pas empêcher les déplacés qui veulent retourner d’eux- mêmes dans leurs quartiers . Mais la triste réalité est que ces gens reviennent une semaine après car ils ont été victimes de braquages. Et ces familles sont encore là à nouveau sur le site ; c’est regrettable », a déploré une religieuse de Bria.

Les leaders religieux de la ville de Bria ont demandé lors des discussions avec la Minusca et les groupes armés le retrait des étrangers en armes de la ville et la sécurisation des civils dans les quartiers et non sur les sites afin de faciliter la reprise des activités. Ces recommandations sont restées lettre morte.

Source : RDJH

RDJH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here