L’Onu dénonce un « climat d’intimidation » en Egypte

0
22

Tous les concurrents du président Abdel Fattah al Sissi, qui brigue un second mandat, se sont retirés de la campagne électorale en condamnant des agissements visant à assurer au président sortant une victoire facile. Les autorités assurent que le scrutin sera équitable.

Des mesures de répression ont été prises à l’égard des organismes de presse, qui ne sont pas autorisés à diffuser des informations contredisant la version des forces de sécurité.

« Les potentiels candidats (à l’élection présidentielle) auraient fait l’objet de pressions afin de se retirer de la campagne, et certains ont été arrêtés », a noté Zeid Ra’ad al Hussein dans un rapport annuel auprès du Conseil des droits de l’homme de l’Onu, à Genève.

« La loi empêche les candidats et leurs partisans d’organiser des rassemblements », a-t-il ajouté.

« Les médias indépendants ont été réduits au silence, avec plus de 400 médias et de sites d’ONG entièrement bloqués ».

Depuis Le Caire, le ministère égyptien des Affaires étrangères a affirmé que ces commentaires étaient « des accusations sans fondement ». Le communiqué demande au Haut Commissaire aux droits de l’homme de l’Onu « d’arrêter d’attaquer sans droit l’Etat égyptien », et plutôt « de prêter attention aux progrès accomplis en matière de démocratisation ».

Avec Reuters

Source : VOAAfrique

VOAAfrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here