La MINUSCA honore 120 officiers népalais en fin de mission

0
27

Ils sont déployés sur l’ensemble du territoire de la République centrafricaine et patrouillant, menant des enquêtes, veillant aux agissements responsables des personnels civils et en uniforme de la MINUSCA sur les routes et dans leurs zones d’affectation. Ce mardi 6 mars 2018, 120 officiers népalais, membres de la police militaire ont reçu la médaille des Nations Unies en reconnaissance de leur contribution à la réussite du mandat de la Mission.

C’était à lors d’une cérémonie tenue à leur base de Bangui Mpoko, en présence du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en RCA, Parfait Onanga-Anyanga, du Commandant de la Force, le Général Balla Keita, du directeur de la division d’Appui à la mission, Milan Trojanovic, et de son adjoint, Emmanuel Agawu, ainsi que des représentants des entités civiles et militaires de la MINUSCA.

« Le Nepal assume une responsabilité vitale de la police militaire de la Force depuis le 9 mars 2015. Il n’y a qu’un contingent déployé dans 10 détachements couvrant toute la zone de responsabilité de la mission », a fait savoir le commandant du contingent, le lieutenant-colonel Gaurab Gurung. Avec douze heures de patrouilles de prévention quotidiennes à Bangui et 10 dans d’autres détachements la police militaire est, en outre, « chargée de veiller à ce que militaires et civils respectent le mandat de la mission […]. En plus de ses tâches conventionnelles, elle lutte activement contre le problème inquiétant de l’exploitation et de l’abus sexuels», a-t-il, par ailleurs précisé.

« Il était important de reconnaitre la qualité du service et le professionnalisme avec lequel ils se sont acquittés de leurs taches », a, pour sa part indiqué le Représentant spécial. En effet, « malgré leur taille réduite, ils sont un outil indispensable de la Mission et veillent à contrôler le comportement de nos personnels […] Ils ont aussi la responsabilité de contrôler que les personnels de la MINUSCA conduisent bien les véhicules mis à leur disposition. Comme vous le savez, les accidents de la circulation sont la première cause de mortalité dans les missions de maintien de la paix. Depuis que cette responsabilité leur a été donnée, ils ont énormément contribué à réduire le nombre d’accidents routiers et à s’assurer que nos personnels se comportent sur la route, en milieu urbain ou rural, d’une manière responsable », s’est réjoui le Chef de la MINUSCA.

Pour mémoire, le Népal participe activement aux opérations de maintien de la paix depuis 1958. L’armée népalaise a servi au sein de 42 missions de l’ONU. En février 2018, le pays se classait au sixième rang mondial des contributeurs de troupes avec 4.834 soldats dont 130 femmes.

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here