Centrafrique : Un personnel de l’Unicef et cinq travailleurs de l’Education nationale tués vers Markounda

0
198

MARKOUNDA, 28 février 2018 (RJDH)— Un travailleur de l’Unicef et cinq autres travaillant pour l’Education nationale en Centrafrique ont été tués le 25 février par des éléments des groupes armés encore non identifiés à Markounda dans l’Ouham, près de la frontière avec le Tchad. L’Unicef condamne ces tueries.

Certains Centrafricains continuent de faire montre d’hostilité vis-à-vis des humanitaires. Cette tuerie intervient dans un contexte où le procès des ex-Séléka se poursuit à la Cour criminelle de Bangui. Les circonstances exactes de ces tueries ne sont pas encore élucidées.

Marie-Pierre Poirier, Directrice Régionale de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre se dit attristé. «Nous sommes profondément attristés et choqués par la mort de notre collègue, ainsi que celle de cinq autres travailleurs de l’Education nationale, qui ont été attaqués le 25 février alors qu’ils voyageaient dans le Nord-ouest de la République centrafricaine, près de Markounda, dans une région difficile d’accès, proche de la frontière avec le Tchad», a-t-il déploré dans un communiqué de presse.

«Nous condamnons fermement cet acte insensé contre des travailleurs humanitaires qui étaient là pour améliorer la vie des populations les plus vulnérables. Nous présentons nos plus sincères condoléances aux familles et aux collègues des victimes», a lancé Marie-Pierre Poirier.

Selon les informations recueillies par le RJDH, ces personnes étaient tombées dans une embuscade tendues par des éléments des groupes armés qui fuyaient vers le Tchad. «Ils tuent les gens qu’ils rencontrent, villageois, commerçants, et nos collègues humanitaires et ceux de l’Education nationale sont tombés dans leur filet », confie une source locale.

Le personnel de l’Unicef serait un inspecteur de l’enseignement primaire, à la retraite, expert national recruté pour la formation des formateurs. La mission était destinée au recyclage des enseignants de la région.

Le député de Markounda, Emilie Beatrice Epaye en mission dans sa circonscription condamne cet acte et confie au RJDH que plusieurs personnes sont victimes des exactions des groupes armés dans la région.

Source : RDJH

RDJH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here